Le Monténégro intègre l’OTAN et se rapproche de l’Occident

Le Monténégro intègre l’OTAN et se rapproche de l’Occident

L’OTAN s’apprête à intégrer un vingt neuvième membre, le Monténégro. Une nouvelle qui fait grincer des dents à Moscou et au sein de l’opposition locale pro-russe. Avec cette nouvelle arrivée, l’OTAN contrôlera désormais la totalité des cotes de la mer Adriatique.

Vendredi à Bruxelles, Dusko Markovic le Premier ministre du Monténégro Dusko Markovic était à Bruxelles ce vendredi 19 mai afin de rencontrer les dirigeants de l’Alliance. Une adhésion bientôt officialisée qui ne devrait finalement pas susciter le chaos redouté dans le pays.

En effet, des manifestations avaient eu lieu en 2015 après l’annonce du projet d’adhésion de ce pays de 600.000 habitants majoritairement slaves et orthodoxes. Organisés par l’opposition pro-russe à l’époque, ces mouvements s’étaient accompagnés de scènes de violence.

Cette nouvelle connexion avec l’Occident a été imposée par l’ancien Premier ministre Milo Djukanovic, qui a gouverné le pays de 1991 à 2016, lorsque il a laissé le pouvoir à son succésseur Dusko Markovic, au même titre que les négociations pour l’adhésion du Monténégro au sein de l’Union européenne.

Un échec pour Moscou

La nouvelle a provoqué l’ire de certaines figures du monde politique en Russie. Il était notamment possible de lire sur Twitter un message du sénateur russe Alexeï Pouchkov à propos de la « valeur zéro » de l’armée monténégrine, même si, comme le rappelle Srdjan Vucetic du Centre for International Policy studies, « tout gain de l’OTAN est une perte pour la Russie », et par extension, est vécu comme un échec au Kremlin.

Laisser un commentaire