L'Ukrainienne Yaroslava Mahuchikh célèbre après avoir battu le record du monde du saut en hauteur féminin lors de la Diamond League de World Athletics à Paris, en France, le 7 juillet 2024. /CFP

L’Ukrainienne Yaroslava Mahuchikh a établi un nouveau record du monde du saut en hauteur féminin à 2,10 mètres lors de sa première tentative à l’épreuve de la Diamond League de la World Athletics à Paris, en France, dimanche.

Le record précédent de 2,09 mètres appartenait à Stefka Kostadinova de Bulgarie, dont la marque est restée en vigueur pendant 37 ans après avoir été établie à Rome, en Italie, en 1987.

« En arrivant à cette compétition, j’avais le sentiment que je pouvais sauter 2,07 mètres et peut-être 2,10 mètres », a déclaré Mahuchikh après sa victoire. « J’ai enfin inscrit l’Ukraine dans l’histoire de l’athlétisme mondial. »

Mahuchikh a remporté la médaille de bronze du saut en hauteur féminin aux Jeux olympiques d’été de Tokyo en 2021, retardés par la pandémie.

Faith Kipyegon, du Kenya, célèbre après avoir battu le record du monde du 1 500 mètres féminin lors de la Diamond League de World Athletics à Paris, en France, le 7 juillet 2024. /CFP

Le même jour, Faith Kipyegon du Kenya a battu son propre record du monde de l’épreuve féminine du 1 500 mètres après avoir terminé la course en 3:49.04, surpassant ainsi sa performance de 2023 en Italie de 0,07 seconde.

« Je savais que le record du monde était possible parce que j’ai récemment couru très vite au Kenya », a déclaré Kipyegon. « Je suis venu ici pour faire ma course et voir dans quelle forme je suis pour défendre mon titre aux Jeux olympiques. »

Kipyegon, 30 ans, a remporté l’or au 1 500 mètres féminin à deux reprises aux Jeux olympiques, à Rio de Janeiro en 2016 et à Tokyo en 2021.

Le Suédois Armand Duplantis, détenteur du record du monde du saut à la perche masculin, a également tenté de se surpasser dimanche à Paris. Il a tenté une fois de franchir 6,25 mètres, mais a heurté la barre en redescendant. Son résultat final a été un six mètres, ce qui lui a quand même permis de remporter le titre.

L’Algérien Djamel Sedjati s’est illustré dans l’épreuve du 800 mètres masculin en 1:41.56, un résultat de premier plan au monde, son meilleur temps personnel et le troisième meilleur sur la distance de l’histoire, derrière seulement ses compatriotes David Rudisha (1:40.91) et Wilson Kipketer (1:41.11).

Publications similaires