Trains de marchandises Chine-Europe. /CMG

Le train express Chine-Europe a connu une augmentation significative de ses opérations, avec 7 746 voyages en train passant par le port d’Horgos et le col d’Alataw dans la région autonome ouïgoure du Xinjiang, dans le nord-ouest de la Chine, au cours du premier semestre 2024, soit une augmentation de 8,2 % par rapport à l’année précédente.

Le port de Horgos et le col d’Alataw, au Xinjiang, assurent 40 % des trajets de fret ferroviaire Chine-Europe. Le volume des trains de fret et des échanges commerciaux Chine-Europe ne cessant d’augmenter, la gamme de marchandises transportées par ces trains de fret s’est diversifiée. Auparavant limitée à des articles tels que des produits de première nécessité et des minerais, elle comprend désormais des équipements de grande taille, des automobiles, des batteries au lithium et d’autres produits.

Les deux ports du Xinjiang relient le Kazakhstan au corridor occidental de la ligne ferroviaire express Chine-Europe. Les voies ferrées chinoises étant plus larges de 85 millimètres que celles du Kazakhstan, les conteneurs transportés par les trains doivent être rechargés dans les gares frontalières. Pour améliorer l’efficacité du rechargement des conteneurs et améliorer l’efficacité du transit, les cheminots chinois et kazakhs ont mis en œuvre diverses mesures.

« Au début, il nous fallait environ 60 secondes pour changer un conteneur. Maintenant, cela ne prend que 40 secondes environ. Si chaque véhicule transporte deux conteneurs, nous pouvons économiser environ 40 minutes pour charger un train. En incluant les autres opérations, il fallait auparavant environ 2 heures et 10 minutes pour effectuer l’ensemble de l’opération de changement de train. Maintenant, cela ne prend qu’une heure et demie », a déclaré Xie Shuyong, opérateur de grue à portique à Alataw Pass.

Le Xinjiang a commencé à construire le « chemin de fer numérique d’Ürümqi », améliorant ainsi les capacités d’échange de conteneurs. Il a également adopté des opérations sans papier pour l’échange d’informations entre les services des douanes et des chemins de fer, simplifiant ainsi efficacement les procédures pour les trains de marchandises.

Yang Rui, directeur adjoint du centre de commandement de la production de sécurité du col d’Alataw, a déclaré : « La gare pré-réserve les voies à l’avance pour assurer des arrivées et des départs de trains ininterrompus. La vitesse de rotation des trains sortants continue de s’accélérer, réduisant les délais de dédouanement à moins de 5 heures. Les processus de transfert des informations sur les marchandises entrantes ont également été accélérés de 4 heures. »

Depuis son lancement en 2011, le train express Chine-Europe a atteint 223 villes dans 25 pays européens et relié plus de 100 villes dans 11 pays asiatiques.

Publications similaires