Le Serbe Novak Djokovic célèbre sa victoire contre le Danois Holger Rune lors de leur match du quatrième tour des championnats de tennis de Wimbledon à Londres, en Angleterre, le 8 juillet 2024. /CFP

Les émotions étaient à leur comble pour Novak Djokovic lundi, alors qu’il s’en est pris avec colère aux fans de Wimbledon après sa démolition en trois sets contre le jeune Danois Holger Rune au quatrième tour, tandis que le match était terminé pour un Alexander Zverev jusque-là indestructible.

Après des performances hésitantes lors de ses deux sorties précédentes, le septuple champion Djokovic semblait être de retour à son meilleur niveau contre Rune, en réalisant une masterclass 6-3 6-4 6-2 pour se préparer à un quart de finale avec l’Australien Alex De Minaur.

Mais pour les milliers de fans qui étaient restés tard dans la nuit pour regarder le match sous le toit fermé du Centre Court, il est peu probable que leur souvenir durable du huitième jour du championnat ait quelque chose à voir avec les revers ou les coups droits éblouissants qui étaient présentés.

Ce dont ils se souviendront, ce sont les mots étonnants qui sont sortis de la bouche de Djokovic lors d’une étrange interview d’après-match, dans laquelle il a accusé la foule de lui manquer de respect.

Irrité par les fans qui saluaient les moments de génie occasionnels de Rune en scandant « Ruuune ! », il a déclaré : « À tous ces gens qui ont choisi de manquer de respect au joueur, dans ce cas à moi, passez une bonne nuit ! Bonne nuit ! Bonne nuit ! »

Lorsque l’intervieweur a suggéré que les fans scandaient simplement le nom de son rival, Djokovic n’était pas d’accord.

« Je n’accepte pas ça, non, non, non. Je sais qu’ils étaient là pour encourager Rune mais c’est une excuse pour aussi le huer. Écoutez, je suis sur le circuit depuis plus de 20 ans. Alors croyez-moi, je connais toutes les astuces. Je sais comment ça marche. C’est bien. C’est bien », a-t-il ajouté en désignant les tribunes.

« Je me concentre sur les gens respectueux, qui ont du respect, qui ont payé le billet pour venir voir le match ce soir, qui aiment le tennis et qui apprécient les joueurs et les efforts qu’ils fournissent. J’ai joué dans des environnements beaucoup plus hostiles. Croyez-moi, vous ne pouvez pas me toucher. »

L'Américain Taylor Fritz célèbre sa victoire contre l'Allemand Alexander Zverev lors de leur match du quatrième tour aux championnats de tennis de Wimbledon à Londres, en Angleterre, le 8 juillet 2024. /CFP

C’était une drôle de façon de terminer les débats sur le Court Central, qui avait vu Zverev, numéro 4 mondial, devenir la tête de série la plus élevée du tournoi masculin à être éliminée. L’Allemand s’est retrouvé coincé face à Taylor Fritz dans un match à suspense en cinq sets, alors qu’il n’était qu’à deux jeux d’une place en quarts de finale pour la première fois.

Comme Djokovic, qui a subi une opération au genou le mois dernier, Zverev s’est présenté sur le court portant une protection autour de sa jambe après être tombé maladroitement lors de son match précédent.

Cela n’a pas empêché l’Allemand d’échanger des coups brutaux avec Fritz pendant 3 heures et demie avant de s’incliner 4-6 6-7(4) 6-4 7-6(3) 6-3 après avoir été finalement breaké pour la première fois aux championnats de cette année après avoir accumulé 56 prises de service successives.

Zverev a régulièrement bombardé son adversaire américain avec des missiles à 210 km/h, a réussi 19 as éclair, a produit 55 coups gagnants et a même remporté le plus long échange du match qui a duré 21 coups – et à la fin de tout cela, l’Allemand a déclaré qu’il avait joué « sur une jambe ».

« Il était assez évident que je n’étais pas à 100% aujourd’hui, n’est-ce pas ? », a demandé Zverev aux journalistes avant de préciser qu’une IRM avait montré qu’il souffrait d’une déchirure de la capsule du genou ainsi que de contusions osseuses. « Il n’y a pas eu de longs échanges parce que je ne pouvais pas jouer de longs échanges. Il faut lui rendre hommage pour son retour, mais ce n’était pas un grand match de tennis. »

Le marathon Fritz-Zverev était le 35e match à se dérouler en cinq sets au All England Club cette année, égalant le record du plus grand nombre de sets dans un Grand Chelem depuis que le tennis est devenu professionnel en 1968.

La victoire de Fritz, champion d’Eastbourne, a également fait naître une lueur d’espoir : les 21 ans de disette de Grand Chelem pour les Américains pourraient bientôt prendre fin, après qu’il ait rejoint Tommy Paul, champion du Queen’s Club, en quarts de finale. Pour la première fois depuis 2000, plus d’un Américain participera aux quarts de finale de Wimbledon.

Ce n’était cependant pas une bonne journée pour les Français, puisque De Minaur a battu Arthur Fils 6-2 6-4 4-6 6-3, tandis que l’Italien Lorenzo Musetti a organisé une confrontation avec Fritz après avoir fait irruption aux célébrations du 21e anniversaire de Mpetshi Perricard avec une victoire 4-6 6-3 6-3 6-2.

Elena Rybakina du Kazakhstan frappe une balle lors du match du 4e tour du simple dames contre Anna Kalinskaya de Russie lors de leur match du quatrième tour aux championnats de tennis de Wimbledon à Londres, en Angleterre, le 8 juillet 2024. /CFP

Elena Rybakina, la seule championne de Wimbledon encore en lice, a eu la partie facile après l’abandon d’Anna Kalinskaya sur blessure alors qu’elle était menée 6-3 3-0. La Kazakhe affrontera Elina Svitolina, qui a démoli Xinyu Wang 6-2 6-1.

L’autre quart de finale de la première moitié du tableau féminin mettra aux prises deux joueuses ayant toutes deux triomphé à Roland-Garros. Barbora Krejcikova a battu Danielle Collins 7-5 6-3, tandis que Jelena Ostapenko s’est imposée 6-2 6-3 face à Yulia Putintseva.

Publications similaires