Coupe du monde 2022 : le Qatar dans le collimateur du Royaume-Uni ?

Coupe du monde 2022 : le Qatar dans le collimateur du Royaume-Uni ?

La nouvelle tombée ce dimanche 29 juillet a été largement relayée dans la presse internationale : le Qatar se serait rendu coupable d’ « opérations noires » visant à s’assurer de l’attribution de la Coupe du monde 2022. Sans surprise, l’information du journal britannique The Sunday Times a été démentie par les autorités qataries. Le plus curieux peut-être est d’entendre des voix britanniques de plus en plus nombreuses appeler à l’attribution de la prochaine Coupe du monde à l’Angleterre au détriment du Qatar…

Le monde assisterait-il à une nouvelle magouille pour l’attribution d’une grande compétition sportive ? La question est plus que jamais d’actualité au sujet de la Coupe du monde de football qui doit se jouer au Qatar entre novembre et décembre 2021. Le Sunday Times a publié une enquête dans laquelle est affirmé que des anciens agents de la CIA avaient été recrutés par le Qatar pour démolir les candidatures australienne et américaine. L’accusation est grave d’autant plus qu’une telle attitude serait en totale opposition avec le règlement de la FIFA. Il interdit « toute déclaration écrite ou orale de toute nature, que ce soit défavorable ou non, sur les offres ou les candidatures de toute autre association membre ».

Ces « opérations noires » ne constitueraient pas une première dans l’univers de l’attribution de grandes compétitions sportives. Les enjeux sont immenses et chaque attribution fait émerger des mots tels qu’ « argent sale » et « corruption » dans la bouche de certains vaincus. Or, en l’espèce, les accusations ont pour origine un journal britannique : The Sunday Times. Le Royaume-Uni n’était pas dans la liste des finalistes pour obtenir la compétition, mais il pourrait bien se présenter de manière inattendue.

En effet, depuis l’éclatement de l’affaire – si affaire il y a – des personnalités influentes se succèdent pour demander un dépaysement de la compétition au profit du Royaume-Uni. Lord Tiresman, ancien président de la Fédération anglaise de football a déclaré : « Si l’on prouve que le Qatar a enfreint les règles de la FIFA, il ne peut pas conserver la Coupe du monde. Il ne serait pas mauvais que FIFA se tourne vers l’Angleterre dans ces circonstances ».

La promptitude avec laquelle certains s’engouffrent dans la brèche est assez troublante. Il y a peut-être une opération de déstabilisation qui a lieu aujourd’hui et non pas au moment de l’attribution de la compétition. Les choses ne devraient pas en rester là et les démentis qataris attendent toujours une réponse argumentée de la part des sources accusatrices.

1 Comment so far

  1. Venant des Anglo-saxons, une opération de déstabilisation de la sorte ne me surprend qu’à moitié. Le Times ou un autre média devra rapidement étayer les premières accusations, car sinon le sentiment qu’il s’agit d’un coup monté de la part des Britanniques va se transformer en conviction. On peut toujours jouer avec le feu. Encore faut-il ne pas avoir peur de se brûler les ailes !

    Marc P.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.