Réouverture de l’aéroport de Sana’a au Yemen pour l’aide médicale d’urgence

Réouverture de l’aéroport de Sana’a au Yemen pour l’aide médicale d’urgence

Les patients nécessitant des soins vitaux sont autorisés à prendre l’avion, alors que les agences humanitaires affirment que les envois de médicaments et d’aide humanitaires sont tout aussi urgents.

Une situation humanitaire critique

La coalition menée par l’Arabie Saoudite au Yemen a fait savoir qu’elle autorisait le décollage de quelques avions en partance de Sana’a, pour les civils Yéménites nécessitant des soins de toute première urgence. Ces vols seront supervisés par l’OMS (Organisation Mondiale pour la Santé).

Depuis la fermeture de l’aéroport en 2016, presque 32000 personnes sont mortes en attendant des soins médicaux ne pouvant être effectués qu’à l’extérieur du pays. En 2017, l’ONU a estimé à 20 000 le nombre de personnes auxquelles l’accès à des soins médicaux vitaux avait été refusé, à la suite des restrictions du trafic aérien.

Le fragile système médical du Yemen a été affaibli par la guerre. Seulement la moitié des infrastructures médicales fonctionnent, les médecins ne sont pas assez nombreux et 24 millions de personnes (80% de la population) ont besoin d’aide humanitaire. La famine concerne 10 millions de personnes dans le pays.

Un signe positif pour la population

Ces trois dernières années, la fermeture de l’aéroport de Sana’a avait obligé les patients dans des états critiques de voyager par la route vers Aden ou Seiyun, dans le sud pour quitter le pays et se faire soigner. Cette route dangereuse, pouvant nécessiter plus de 24 heures de trajet, est notamment bloquée par de nombreux barrages de contrôle.

La réouverture de l’aéroport est un signe positif au sein du conflit, montrant une avancée dans la manière de prendre en compte les besoins réels de la population. Les ONG présentes sur le terrain espèrent que ce premier pas va donner lieu à d’autres progrès, comme l’ouverture aux vols commerciaux et aux aides humanitaires, notamment pour l’arrivée de médicaments.

En cinq ans, la guerre civile au Yemen a fait plus de 100 000 morts, pour l’essentiel des civils. 3.6 millions de personnes ont été déplacées. La situation actuelle du pays est considérée par l’ONU comme la plus grave crise humanitaire du monde actuellement.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.