Tchernobyl célèbre l’anniversaire de sa catastrophe en pleine guerre

Tchernobyl célèbre l’anniversaire de sa catastrophe en pleine guerre

Le 26 avril a marqué le 36e anniversaire de ce qui est considéré comme la pire catastrophe nucléaire de tous les temps.

En Ukraine, la population ressent un véritable soulagement que le « sarcophage » imposant recouvrant les restes radioactifs du réacteur soit de nouveau sous contrôle ukrainien.

Pourtant, les inquiétudes sont loin d’être dissipées pour les sites atomiques en Ukraine car l’invasion par la Russie se poursuit. Les autorités ont même déclaré que des missiles avaient volé au-dessus d’une centrale nucléaire dans la ville méridionale de Zaporizhzhia.

Ils (le personnel de Tchernobyl) ont poursuivi leur travail, malgré (de) toutes les difficultés… Ils ont stabilisé la situation, pour ainsi dire, en ce sens, le pire a bien sûr été évité“, a déclaré le chef de la surveillance atomique de l’ONU, Rafael Grossi aux journalistes à son arrivée à Tchernobyl.

Nous n’avons pas encore la paix, donc nous devons continuer. La situation n’est pas stable. Nous devons être en alerte“, a-t-il ajouté, notant que l’invasion était “très, très dangereuse“.

L’usine, qui est tombée aux mains des Russes le jour où les troupes de Moscou ont commencé leur invasion en février, a subi une panne d’électricité et de communication qui a fait craindre une éventuelle nouvelle catastrophe sur le site.

Ces inquiétudes remontent aux événements du 26 avril 1986, lorsque le réacteur numéro quatre de Tchernobyl a explosé, provoquant le pire accident nucléaire au monde qui a tué des centaines de personnes et répandu sa radioactivée à travers l’Europe.

Un site qui suscite un intérêt international

Le bâtiment du réacteur numéro quatre est désormais enfermé dans un double sarcophage massif pour limiter la contamination radioactive, et une zone s’étendant sur 30 kilomètres autour de la centrale est considérée comme la “zone d’exclusion” qui est essentiellement inhabitée, selon les autorités nucléaires.

Des rangées d’immeubles vieillissants et abandonnés parsèment la route vers le site et pourtant certains ont des rideaux lumineux et des plantes aux fenêtres, tandis qu’un kiosque étiqueté “Tchernobyl Tour Info” accueille les curieux qui souhaitent visiter l’usine.

Des zones à haut niveau de radiation subsistent ici, mais la contamination a été déplacée en raison des actions des occupants russes qui utilisaient des véhicules militaires lourds“, a déclaré le ministre ukrainien de l’Intérieur, Denys Monastyrsky, aux journalistes en visite à Tchernobyl.

C’est un site qui a suscité un intérêt international considérable en raison de l’ampleur de la catastrophe. Le sarcophage original de l’ère soviétique s’est détérioré au fil des ans, un nouveau a donc été construit par-dessus et a été achevé en 2019.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.