2018 : une année noire pour la production d’huile d’olive italienne

2018 : une année noire pour la production d’huile d’olive italienne

Mauvaise nouvelle pour l’Italie et les amateurs d’huile d’olive du monde entier. La production italienne a chuté de 57 % sur l’ensemble de l’année 2018. L’information a été livrée ce jour même par l’Institut public des services pour le marché agricole et alimentaire (Ismea) qui conclut que 2018 est « l’une des pires années » dans l’histoire de la production en Italie. Un phénomène qui fait déjà grimper les prix alors que les productions grecque et tunisienne sont en-deçà des prévisions.

L’huile d’olive est une denrée très appréciée à travers le monde. Originaire du bassin méditerranéen, c’est toujours là que se situent les principaux producteurs parmi lesquels on compte l’Italie. En 2017, la production de ce pays était de 429 000 tonnes. Une bonne production qui a été succédé par une récolte plus difficile en 2018 avec seulement 185 000 tonnes. L’Ismea met le doigt sur des conditions climatiques exceptionnelles dans la région des Pouilles (sud de la péninsule) qui abrite environ la moitié de la production italienne. Des gelées ont notamment été enregistrées en mars ce qui a eu pour effet de faire dégringoler la production locale de 65 %.

D’autres problèmes se sont ajoutés à ce climat rigoureux comme la bactérie xylella qui s’attaque aux oliviers. La production italienne a donc reculé de 57 % par rapport à 2017 et sans surprise, les prix s’en ressentent. L’huile extra vierge s’échange 40 % plus chère qu’il y a six mois. Une mauvaise nouvelle pour les consommateurs d’autant plus que les productions grecque et tunisienne s’avèrent en-deçà des attentes. Les cultures grecques ont été ravagées par la mouche de l’olive – là encore en raison des conditions climatiques – et le ministère grec de l’agriculture a annoncé il y a quelques semaines que la production serait en baisse de 30 % à 40 %.

L’huile d’olive va donc augmenter au cours des prochains mois même si l’Espagne peut se féliciter d’une très bonne année en termes de quantité. Le marché devrait s’équilibrer un peu, mais les amateurs d’huile d’olive italienne ou grecque savent déjà qu’il faudra débourser plus pour apprécier ce produit bon pour la santé.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.