Des militants serbes se mobilisent contre les lois sur l’expropriation et le référendum

Des militants serbes se mobilisent contre les lois sur l’expropriation et le référendum

Environ 2 000 manifestants se sont rassemblés le 24 novembre à Belgrade au sujet de l’adoption prévue de lois sur l’expropriation et d’un référendum qui, selon eux, est conçu par le gouvernement pour aider les investisseurs à accélérer leurs projets miniers en Serbie.

Les manifestants se sont rassemblés devant le bureau du président Aleksandar Vucic et ont ensuite défilé dans le centre-ville.

La Serbie est l’un des pays les plus pollués d’Europe et aura besoin de milliards d’euros pour respecter les normes environnementales de l’Union européenne si elle veut rejoindre le bloc.

Pour accélérer la croissance économique, Belgrade a offert des ressources minières à des sociétés étrangères, dont le mineur de cuivre chinois Zijin et Rio Tinto, malgré l’opposition de certains habitants et écologistes qui affirment que l’exploration du minerai augmenterait encore la pollution.

Rio a déclaré qu’il respecterait toutes les normes environnementales nationales et européennes dans sa mine de lithium en Serbie d’une valeur de 2,4 millions de dollars.

Beaucoup dans les zones prévues pour des projets miniers et d’infrastructure ont refusé de vendre leur propriété et sont allés devant les tribunaux, demandant une indemnisation plus élevée dans le cadre de procédures judiciaires qui pourraient durer des mois.

La population contre le référendum

Le projet de loi sur l’expropriation doit être débattu dans les prochains jours au parlement, dominé par une alliance fidèle à Aleksandar Vucic. Il prévoit un délai pouvant aller jusqu’à huit jours pour l’expropriation des biens par l’État.

Les gens (…) n’auront plus le droit de demander une juste indemnisation devant les tribunaux“, a déclaré l’avocat Bozo Prelevic aux manifestants.

Des militants ont déclaré qu’ils bloqueraient les principales autoroutes du pays si la loi était adoptée.

Aleksandar Vucic, critiqué pour son soutien à Rio et à d’autres projets miniers, a déclaré aux journalistes que la loi empêcherait les gens de demander une indemnisation bien supérieure aux prix du marché.

Des militants ont également protesté contre le projet de loi sur le référendum. Aleksandar Vucic a déclaré en juin qu’un référendum serait organisé pour permettre aux gens de décider si le projet de lithium de Rio devrait aller de l’avant.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.