La Moldavie convoque une réunion de sécurité après les explosions dans une zone séparatiste pro-russe

La Moldavie convoque une réunion de sécurité après les explosions dans une zone séparatiste pro-russe

Le président moldave a convoqué le 26 avril le Conseil de sécurité nationale après une série d’explosions dans la région séparatiste pro-russe de Transnistrie.

Le président Maia Sandu “va tenir aujourd’hui une réunion du Conseil suprême de sécurité nationale” puis offrir une conférence de presse, en rapport avec les explosions qui ont secoué une station de radio et un siège ministériel, a rapporté la présidence.

Cette annonce intervient alors que la Moldavie craint d’être entraînée dans le conflit en Ukraine voisine, envahie par la Russie le 24 février.

Plusieurs explosions se sont produites le 25 avril au siège du ministère de la Sécurité publique à Tiraspol, la capitale de la Transnistrie, à la suite d’une attaque au lance-grenades qui n’a fait aucun blessé, a indiqué la police de cette région sécessionniste de Moldavie soutenue par la Russie.

Les explosions se sont produites lundi à 15h00, selon des témoins cités par des médias locaux.

Les pompiers et la police sont intervenus sur les lieux et la circulation dans le centre a été bloquée par la police.

Bordant l’Ukraine, la Transnistrie a été séparée de la Moldavie après une brève guerre civile après la chute de l’Union soviétique.

La région sécessionniste a sa propre monnaie et ses propres forces de sécurité.

Ce territoire, qui compte quelque 500 000 habitants, est fortement dépendant de la Russie, qui l’approvisionne en gaz gratuit et y a déployé 1 500 soldats.

La Transnistrie n’est pas reconnue comme un État par la communauté internationale, y compris par la Russie, qui la considère pourtant comme un avant-poste non loin des frontières de l’Union européenne.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.