Viktor Loukachenko à la tête du Comité olympique biélorusse

Viktor Loukachenko à la tête du Comité olympique biélorusse

La Biélorussie a nommé le 26 février Viktor Lukashenko, fils du président du pays, Alexander Lukashenko, pour remplacer son père à la tête du Comité national olympique de leur pays.

Alexander Lukashenko, qui était également à la tête du Comité olympique biélorusse depuis 1997, a revendiqué son sixième mandat présidentiel en août de l’année dernière lors d’un vote qui, selon l’opposition, a été truqué et entaché de fraudes.

L’homme âgé de 66 ans, qui nie la fraude électorale, a été accusé d’avoir orchestré une répression massive contre les manifestants à la suite des élections contestées, ainsi qu’envers des athlètes qui soutenaient ouvertement l’opposition.

Le Comité international olympique (CIO) a déclaré en décembre que la direction du Comité olympique biélorusse n’avait « pas correctement protégé les athlètes biélorusses contre la discrimination politique ».

Le CIO a alors interdit à Loukachenko et à son fils Viktor, premier vice-président de l’instance olympique nationale à l’époque, d’assister aux Jeux et les a exclus de toutes les autres activités du CIO.

« Le CIO attendra le rapport officiel sur les résultats des élections nationales et les évaluera en temps voulu », a déclaré le CIO en réponse à la nomination de Viktor Lukashenko.

Un président passionné de sport

S’exprimant lors d’une réunion de l’instance olympique biélorusse, Alexander Lukashenko a déclaré qu’il n’avait pas prévu de rester à la tête du comité pour un autre mandat et a suggéré que son fils Viktor, qui sert également d’assistant pour la sécurité nationale, prenne le relais.

« Je ne serai jamais très loin concernant les questions liées au sport », a déclaré Alexander Lukashenko à l’agence de presse Belta.

Alexander Lukashenko est un passionné de sport et joue régulièrement au hockey sur glace avec de hauts responsables biélorusses et parfois avec le président russe Vladimir Poutine.

Le mois dernier, la Biélorussie a été privée du droit de co-organiser le championnat du monde de hockey sur glace de cette année en raison de problèmes de sécurité liés aux troubles politiques et à la pandémie de COVID-19.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.