Le Kazakhstan avance dans son ambition de devenir un “leader mondial” de l’hydrogène

Le Kazakhstan avance dans son ambition de devenir un “leader mondial” de l’hydrogène

Le PDG de la société allemande Svevind Kropp et le vice-Premier ministre kazakh signent un accord sur les principes de base de la mise en œuvre à Bruxelles.

Dans une étape supplémentaire vers la réalisation du plan de Svevind de construire un gigantesque projet d’hydrogène vert au Kazakhstan, le développeur allemand a signé un « accord-cadre sur les principes de base de la mise en œuvre du projet » avec le gouvernement du pays d’Asie centrale.

L’accord décrivant les principes de mise en œuvre du projet qui vise à utiliser à terme 45 GW de capacité d’énergie éolienne et solaire pour produire de l’hydrogène vert à partir de 30 GW a été signé par le directeur général de Svevind Wolfgang Kropp et le vice-premier ministre kazakh Roman Skylar la semaine dernière à Bruxelles lors de sa visite dans l’UE.

Le président kazakh Kassym-Jomart Tokayev a également rencontré Svevind et a appuyé le plan en assurant qu’il surveillerait personnellement la mise en œuvre des projets de l’entreprise dans le pays.

Un gigantesque projet

Svevind est très fier de soutenir la transition énergétique mondiale et les efforts de décarbonisation des sociétés en fournissant au Kazakhstan et à l’Eurasie une énergie et des produits verts et durables, alimentés par la nature “, s’est réjoui Wolfgang Kropp.

« Les installations d’hydrogène vert offriront au Kazakhstan l’opportunité de devenir l’un des leaders mondiaux des énergies renouvelables et de l’hydrogène vert ».

« Nous sommes très heureux de franchir cette prochaine étape dans le développement du projet et nous sommes reconnaissants pour le soutien exceptionnel du président de la République du Kazakhstan et du gouvernement kazakh. »

Svevind et le gouvernement du Kazakhstan avaient déjà signé en octobre une feuille de route sur le gigantesque projet dans la région kazakhe occidentale de Mangystau qui borde la mer Caspienne. Il prévoit des études sur site pour une étude d’impact environnemental, une décision d’investissement financier en 2026, suivie de cinq ans de construction jusqu’en 2030 pour les 30 premiers GW de centrales éoliennes et solaires photovoltaïques, ainsi que le dessalement et un premier 20 GW de capacité d’électrolyseur.

Wolfgang Kropp avait également rencontré en septembre le Premier ministre kazakh Askar Mamin lors d’une réunion avec d’autres PDG d’entreprises allemandes et le Comité oriental de l’économie allemande.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.