La Biélorussie fait face à de nouvelles sanctions pour l’arrestation d’un journaliste

La Biélorussie fait face à de nouvelles sanctions pour l’arrestation d’un journaliste

Les puissances occidentales se préparent à des sanctions contre la Biélorussie et à couper ses liaisons aériennes, furieuses de l’interception d’un avion de Ryanair et de l’arrestation d’un journaliste dissident.

Dans une vidéo mise en ligne, le journaliste détenu, Roman Protassevich, 26 ans, a déclaré qu’il était en bonne santé, détenu dans un centre de détention provisoire à Minsk, et a reconnu avoir joué un rôle dans l’organisation de troubles de masse dans la capitale l’année dernière.

Le président américain Joe Biden a condamné lundi la Biélorussie pour ses actions et a déclaré avoir sollicité ses conseillers pour lui préparer des options et demander des comptes aux responsables.

Les dirigeants de l’Union européenne réunis à Bruxelles ont appelé à l’interdiction de survol des compagnies aériennes biélorusses au-dessus de l’espace aérien du bloc des 27 pays et ont exhorté les transporteurs basés dans l’UE à éviter de survoler l’ancienne république soviétique, selon un communiqué conjoint.

Une réaction en chaine de la part des compagnies aériennes

Ils ont également accepté d’élargir la liste des individus biélorusses qu’ils sanctionnent déjà et ont appelé l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI) à enquêter d’urgence sur la façon dont la Biélorussie a forcé un avion de Ryanair à atterrir à Minsk dimanche.

« La réaction doit être rapide et sévère », a déclaré le Premier ministre belge Alexander de Croo aux journalistes avant le sommet de l’UE.

Le ministre irlandais des Affaires étrangères Simon Coveney, utilisant un langage qui a été repris par un certain nombre d’autres pays de l’UE, a déclaré qu’il : « s’agissait en fait d’un acte de piraterie aérienne, parrainé par l’État. »

L’UE et d’autres pays occidentaux ont également appelé à la libération de Roman Protassevich, qui a été arrêté à l’atterrissage.

Sofia Sapega, sa compagne de 23 ans voyageant avec lui, a également été arrêtée.

Certaines compagnies aériennes et certains pays n’ont pas attendu de conseils sur la manière de réagir au détournement du vol Ryanair.

La Grande-Bretagne a déclaré qu’elle ordonnait aux compagnies aériennes britanniques de cesser les vols au-dessus de la Biélorussie et qu’elle suspendrait le permis aérien du transporteur national du Bélarus, Belavia, avec effet immédiat.

KLM, la branche néerlandaise de la compagnie aérienne Air France KLM, stoppera temporairement ses vols, a rapporté l’agence de presse néerlandaise ANP.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.