Les talibans remplacent le ministre afghan de l’Éducation par intérim dans le cadre d’un remaniement

Les talibans remplacent le ministre afghan de l’Éducation par intérim dans le cadre d’un remaniement

Le chef suprême des talibans a publié le 20 septembre une ordonnance annonçant un remaniement de plusieurs postes nationaux et provinciaux, notamment le remplacement du ministre de l’Éducation par intérim.

Le porte-parole des talibans, Zabihullah Mujahid, a publié la liste des changements, affirmant qu’ils étaient ordonnés par le chef spirituel suprême des talibans, Haibatullah Akhundzada, basé à Kandahar, la province méridionale qui est le berceau du mouvement.

Le ministre de l’Éducation par intérim, Noorullah Munir, serait remplacé dans ses fonctions par le chef du conseil provincial de Kandahar, Maulvi Habibullah Agha.

Aucune raison n’a été donnée pour le remaniement.

Le système éducatif afghan est sous le feu des projecteurs depuis que les talibans ont pris le contrôle du pays il y a un peu plus d’un an. Le groupe avait largement interdit l’éducation des filles lors de son dernier mandat il y a deux décennies, mais avait déclaré que ses politiques avaient changé.

Le ministère de l’Éducation a initialement annoncé que toutes les écoles ouvriraient en mars, mais les écoles secondaires pour filles sont restées fermées pour la plupart, un revirement soudain qui a même surpris certains membres talibans et laissé certaines filles qui s’étaient présentées en classe en larmes.

Les talibans disent maintenant qu’ils travaillent sur un plan d’ouverture d’écoles secondaires pour les filles mais n’ont pas donné de calendrier précis.

Des talibans et des sources diplomatiques ont déclaré que la semaine dernière, plusieurs ministres s’étaient réunis à Kandahar pour une réunion du cabinet dirigée par le chef suprême.

D’autres postes visés par le remaniement

La nouvelle annonce indiquait également que le vice-ministre de l’Intérieur par intérim, le mollah Mohammad Mohsin, serait nommé pour diriger la province septentrionale du Panjshir, en remplacement d’un gouverneur provincial qui serait réaffecté en tant que gouverneur de la province orientale de Logar.

Des groupes de résistance ont déclaré avoir mené des opérations dans le Panjshir et affronté des combattants talibans.

Les talibans ont déclaré la semaine dernière qu’ils avaient tué 40 membres des forces rebelles, dont quatre commandants, dans le Panjshir. Cependant, le groupe a nié les combats généralisés, affirmant qu’il a établi le contrôle de l’ensemble du pays.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.