Zelensky élu haut la main président de l’Ukraine

Zelensky élu haut la main président de l’Ukraine

L’Ukraine aurait-elle décidé de fêter la Pâques avec une semaine d’avance sur le calendrier orthodoxe ? En élisant Volodymyr Zelensky à la présidence de la République avec une écrasante majorité, les Ukrainiens ont peut-être fait œuvre de résurrection. Empêtrée dans la guerre, la corruption et la misère, l’Ukraine entend bien se relever en chassant la vieille garde politique qui a su surfer sur Maïdan en donnant les clés du pays à un célèbre humoriste au programme encore flou.

Avec 73 % des suffrages remportés au second tour, Volodymyr Zelensky a triomphé pour sa première campagne politique. Humoriste reconnu et aimé depuis vingt ans, le comédien a transformé la fiction en réalité. En effet, il a pris les traits d’un professeur d’histoire devenu président de l’Ukraine. La réalité a donc rejoint la fiction en raison du chaos dans lequel l’Ukraine végète depuis cinq ans. Propulsé à la présidence dans l’après-Maïdan, l’oligarque Petro Porochenko n’a jamais su se hisser à la hauteur des attentes.

Le système est toujours aussi corrompu et Porochenko traîne derrière lui des affaires de corruption qui ont lourdement handicapé sa campagne. Zelensky, fort d’un personnage de télévision qui se bat justement avec efficacité contre la corruption n’a fait qu’engranger des voix. La guerre dans l’Est de l’Ukraine, les discours martiaux et l’impasse dans laquelle se trouve aujourd’hui le pays ont fini d’achever les rêves de réélection d’un président Porochenko au bilan catastrophique.

Les Ukrainiens lui ont demandé avec force de se retirer et si le président a reconnu sa défaite, il ne jette pas l’éponge de la politique. La période qui s’ouvre s’annonce des plus incertaines, car le président élu n’a en fait dévoilé que peu de ses positionnements politiques. Une seule chose est sûre, il sera attendu sur l’enjeu capital de la lutte contre la corruption et sa capacité à normaliser les relations avec la Russie. Deux missions essentielles pour lesquelles le bilan de Porochenko est catastrophique. Faire mieux permettra certainement de s’assurer un avenir au sommet de l’Etat plus long.

La priorité numéro un affichée est le retour de tous les prisonniers issus du conflit avec la Russie. Un pas en avant énorme que Moscou pourrait peut-être franchir en signe de bonne volonté. Tous les regards sont tournés vers Kiev et vers celui dont les décisions à venir vont sortir du cadre de la fiction.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.