La guerre aux visas lancée par les Etats-Unis contre la Russie ?

La guerre aux visas lancée par les Etats-Unis contre la Russie ?

Dans la période extrêmement tendue entre les Etats-Unis et la Russie, un nouvel épisode peu glorieux pourrait avoir éclos ces dernières semaines. Des ressortissants russes auraient de plus en plus de mal à obtenir un visa pour les Etats-Unis afin d’y exercer leur métier. Le personnel de la compagnie aérienne Aeroflot et une danseuse étoile ont été confrontés à ce problème. Un sujet pris très au sérieux par les autorités russes.

Les Etats-Unis auraient-ils décidé de compliquer la vie des ressortissants russes désireux d’exercer leur profession sur le sol américain ? La direction d’Aeroflot, la seule compagnie qui propose des vols directs (quatre quotidiennement) entre Moscou et New York l’affirme avec force. Le personnel navigant aurait de plus en plus de mal à obtenir des visas dans les temps. Un problème déjà souligné en décembre dernier par les autorités russes, mais sans effet positif jusqu’à maintenant.

Aeroflot n’est pas la seule entreprise à être victime de tensions entre les deux pays. Désormais, les Américains font sentir leur déplaisir en refusant l’accès à leur territoire à la ballerine russe Olga Smirnova. Tête d’affiche de l’incomparable théâtre du Bolshoï, elle devait jouer sur les planches newyorkaises en compagnie de Jacopo Tissi. Les deux n’ont jamais reçu leur visa et le ministère russe des Affaires étrangères a souligné la gravité de cette action très politique : « Cela ne se produisait même pas à l’époque de la guerre froide. Au contraire, l’art, y compris le ballet, a toujours aidé à mieux se comprendre et à se connaître, à faire fondre la glace de la méfiance, à réduire les tensions dans les relations interétatiques ».

Si mêmes les ponts artistiques et aériens commencent à être coupés, il est certain que l’attitude américaine sera considérée par Moscou comme toujours plus belliqueuse.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.