Turkménistan : l’IRU s’implique dans le développement du transport routier

Turkménistan : l’IRU s’implique dans le développement du transport routier

L’Union internationale des transports routiers (IRU) travaille étroitement avec les autorités du Turkménistan, afin de développer le commerce extérieur de ce pays riche en matières premières. Une implication qui s’étend au développement d’infrastructures commerciales à l’échelle de la région centre-asiatique.

Un nouveau système douanier pour développer le commerce international : le 20 juillet 2020, des représentants de l’IRU, l’Union internationale des transports routiers, et du Turkménistan se sont réunis afin de mettre en œuvre plusieurs modules d’un nouveau Système automatisé de données douanières (SYDONIA). Ce système de gestion concerne une grande partie des procédures liées au commerce extérieur, gérant tant les manifestes que les déclarations en douane, les procédures comptables ou d’entreposage.

 

L’IRU participe au développement économique et écologique du pays

 Ces annonces interviennent alors que le Turkménistan, l’un des pays les plus enclavés d’Asie centrale, a renouvelé en début d’année sa volonté d’intégrer l’OMC (Organisation mondiale du commerce). Lors d’un sommet organisé à Achgabat, la capitale turkmène, les 13 et 14 janvier, les autorités du pays ont réaffirmé leur souhait de poursuivre l’intégration du Turkménistan aux grandes structures économiques internationales, tout en développant les secteurs les plus compétitifs du pays.

Visant «à  l’intégration sûre et efficace du Turkménistan dans le système économique mondial, à l’accroissement de la compétitivité de la production en cours de construction dans le pays et à l’établissement de relations de marché au niveau international », l’adhésion du pays à l’OMC devrait également lui permettre de développer son secteur gazier — le Turkménistan disposant dans son sous-sol des quatrièmes réserves mondiales de gaz naturel.

Progressive, cette ouverture a notamment été rendue possible par le temps et l’énergie passés par l’IRU, le Turkménistan participant activement, selon l’Union des transports routiers, au développement des couloirs de transports et de transit dans cette région hautement stratégique. « Le pays modernise son infrastructure routière et construit de nouveaux ponts le long des autoroutes transnationales », s’est ainsi félicité l’IRU, qui a par ailleurs accordé au pays un satisfecit en matière de stabilité économique.

Le Turkménistan s’illustre également par sa prise en compte des impératifs écologiques abordés par des résolutions de l’ONU, portant sur le transport durable. L’IRU s’est, de son côté, engagée à aider les autorités turkmènes à implémenter les normes onusiennes sur le développement durable.

« Pour une prospérité accrue dans toute la région » centre-asiatique

Méconnu du grand public, l’IRU travaille depuis 1949 à la mise en œuvre de la Convention douanière de l’ONU sur le transport international de marchandises, en vigueur depuis les années 1950. L’objectif est la facilitation des échanges entre nations, porteurs de développement économique, notamment par la création ou l’amélioration d’axes routiers efficients.

Ainsi, au-delà du Turkménistan, l’IRU s’investit aussi dans le développement international régional, en sponsorisant une partie du « Lapis-Lazuli corridor ». Ce projet à la fois ferroviaire et routier, dont l’impulsion a été donnée à Achgabat en novembre 2017, a pour objectif d’améliorer les transports entre plusieurs pays du sous-continent : Afghanistan, Turkménistan, Azerbaïdjan, Géorgie, Turquie, Ouzbékistan, Iran et Oman. Quelque 2 milliards de dollars devraient être nécessaires pour mener à bien cet ambitieux projet. Les annonces autour du nouveau système douanier s’inscrivent également dans cette portée internationale.

L’organisation travaille aussi avec l’Ouzbékistan afin de rationaliser ses couloirs commerciaux avec la Chine et « continuera d’aider (le pays) dans son travail de numérisation, en vue de faciliter le commerce et le transit pour une prospérité accrue dans toute la région », a déclaré l’IRU au début du mois d’août.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.