Explosion dans un laboratoire : la Russie assure qu’il n’y a aucun danger

Explosion dans un laboratoire : la Russie assure qu’il n’y a aucun danger

La série noire se poursuit en Russie. Après l’explosion de trois dépôts de munitions, celle d’un missile dans le Grand nord et la perte d’un petit sous-marin et de son équipage, c’est au tour d’un laboratoire de recherche d’être victime d’une explosion. Un laboratoire situé dans la partie occidentale de la Sibérie et qui a la particularité d’abriter plusieurs virus dont la variole. Les autorités assurent qu’aucune contamination n’est à déplorer.  

Ce lundi 16 septembre, un ancien centre soviétique de développement d’armes biologiques situé à Koltsovo, près de Novossibirsk (3e ville de Russie) a été victime d’un incendie et d’une explosion. Un double incident pris très au sérieux, car ce centre avait été réaménagé en un institut de recherche sur les virus et les biotechnologies. Plusieurs virus très dangereux étaient donc stockés et étudiés par les scientifiques. L’incident de lundi fait craindre la propagation du virus de la variole, un virus extrêmement mortel éradiqué officiellement depuis 1977.

Les autorités se sont montrées rassurantes et ont indiqué qu’aucun virus ne se trouvait à proximité de l’explosion et de l’incendie. Un employé a été blessé, plusieurs fenêtres ont été brisées, mais le bâtiment n’a pas subi de dommages importants. Un tel incident dans ce centre est toutefois préoccupant, car il est l’un des deux laboratoires au monde a avoir l’autorisation par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) de détenir une souche de la variole. Une contamination aurait des effets désastreux, car la population n’est plus vaccinée contre ce virus disparu des écrans sanitaires depuis plus de quatre décennies.

Cet incident est à considérer dans un contexte plutôt inquiétant depuis plusieurs mois. Le territoire russe a vu plusieurs explosions mortelles se produire dans différents centres. Trois dépôts de munitions et usines d’explosifs ont sauté faisant plusieurs dizaines de blessés. Un sous-marin a été victime d’un incendie faisant quatorze morts en juillet. Un mois plus tard, une base militaire dans le Grand nord a vu un missile possiblement à propulsion nucléaire exploser et faire au moins cinq mort. Une hausse de la radioactivité avait été brièvement enregistrée dans la région. Il semble que les normes de sécurité en Russie doivent être revues à la hausse et respectées afin d’éviter de nouveaux drames.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.