La croissance chinoise inquiète la Banque mondiale

La croissance chinoise inquiète la Banque mondiale

La Banque mondiale s’inquiète des performances économiques de la Chine. Dans un rapport publié mardi, les experts appellent les autorités pékinoises à favoriser de nouveaux moteurs de croissance. Une croissance de l’ordre de 6 % qui ressemble à un couac pour un pays loin du rythme enregistré jusqu’en 2010. Les autorités chinoises sont aussi inquiètes et ont d’ores et déjà affirmé qu’il serait compliqué de maintenir une croissance à 6 %.  

Avec une croissance de 6,2 % au second trimestre 2019 sur un an, la Chine a connu sa moins bonne performance en près de trois décennies. Ce fort ralentissement a eu lieu malgré les mesures de soutien mises en place. La Banque mondiale se fait le relai de ce ralentissement qui s’explique par des « anciens moteurs de croissance (qui) s’essoufflent ». L’institution préconise d’ « éliminer les distorsions qui subsistent dans l’économie et réduire les obstacles à la concurrence sur le marché ».

La situation est tendue pour la Chine, mais elle « dispose d’une marge de manœuvre considérable pour poursuivre son processus de rattrapage économique ». Il y a des motifs d’espoir même si le bilan de parcours est plutôt sombre. Malgré le soutien à la consommation intérieure, cette dernière a baissé à +7,5 % contre +7,6 % précédemment. Les ventes de voitures ont dérapé (-9,9 % de moins en août 2019 par rapport à août 2018). La consommation intérieure ne constitue pas une garantie à toute épreuve et le bras de fer commercial avec les Etats-Unis commence à peser.

La reprise prochaine des négociations entre Pékin et Washington afin de mettre fin au conflit commercial sera donc cruciale. La fin du système des sanctions et contre-sanctions est attendue par les autorités chinoises. Ces dernières ne sont toutefois pas prêtes à brader un accord, lequel signifierait sa défaite face aux oups de boutoir d’un président américain dont le bilan économique sur la scène intérieure est plutôt positif à l’aube des prochaines élections.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.