La mafia italienne aime le football

La mafia italienne aime le football

La commission parlementaire anti-mafia a souligné les liens entre le football italien et la mafia. Une véritable « osmose » a été forgée entre toutes les strates du football et les diverses mafias présentes en Italie. Les plus grands clubs sont touchés notamment la Juventus de Turin. Le constat n’est qu’une confirmation de ce qui est déjà connu dans la péninsule italienne et peu de solutions sont présentées pour casser l’influence de la mafia sur le sport italien.

La mafia est attirée par l’argent et le monde du football professionnel en regorge. Ainsi, il n’est pas étonnant d’entendre les membres de la commission parlementaire anti-mafia déclarer que « le football, comme tous les corps, n’est pas assez sain pour être immunisé contre les mafias ». Pire encore, « l’enquête parlementaire a révélé diverses formes, toujours plus profondes, d’osmose entre la criminalité organisée, la criminalité commune et les franges violentes des groupes de supporters, dans lesquelles les germes de l’extrémisme politique ont aussi fait leur nid ».

Les groupes de supporters ultra sont notamment visés. De plus en plus radicalisés à l’extrême gauche ou à l’extrême droite, certains seraient sous l’emprise de la mafia comme à Turin où la ‘Ndrangheta a réussi à s’infiltrer dans le processus des ventes de places groupées. La commission propose que toutes les personnes interdites de stade dont certaines ont un casier judiciaire extrêmement chargé soient dans l’obligation de pointer au commissariat les jours de match.

De plus, la question des paris illégaux et de trucage des matchs restent toujours bien présente dans les juteuses affaires de la mafia.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.