Décès de Pawel Adamowicz Gdansk et la Pologne en deuil

Décès de Pawel Adamowicz Gdansk et la Pologne en deuil

Choc, tristesse et incompréhension prédominent aujourd’hui en Pologne au lendemain de l’annonce du décès de Pawel Adamowicz, maire de la ville portuaire de Gdansk. L’édile a été victime d’une attaque à l’arme blanche alors qu’il participait à une action caritative en faveur des hôpitaux publics. Atteint de plusieurs coups de couteau, il n’a pas pu être sauvé malgré une longue opération. Son meurtrier présumé a été appréhendé. 

La Pologne est un modèle de réussite depuis ces trente dernières années. Le pays a réussi sa transition du communisme à la démocratie sans violence et admet une scène politique, certes animée, mais respectueuse des us démocratiques. Si certains Polonais déplorent toutefois une agressivité nouvelle dans les rapports politiques, rien ne préparait à l’événement qui a plongé dans le deuil toute une nation. Pawel Adamowicz, figure bien connue des Polonais et maire apprécié de la ville de Gdansk a été tué par un homme armé d’un couteau.

La terrible scène s’est déroulée dimanche un peu avant 20 heures alors que Pawel Adamowicz se trouvait sur scène dans le cadre d’une opération caritative. Un homme titulaire d’un badge média est alors monté le rejoindre muni d’un long couteau. L’assaillant a asséné plusieurs coups. Gravement blessé notamment au niveau du cœur et du diaphragme, Pawel Adamowicz a été admis à l’hôpital où il a été opéré durant cinq heures. Malgré les efforts des médecins, la maire de Gdansk est décédé après avoir perdu une « quantité énorme » de sang. Les quinze litres de sang transfusés pendant l’opération n’auront pas suffi à sauver la vie d’un élu de 53 ans apprécié bien au-delà de la ville de Gdansk.

Selon les premiers éléments de l’enquête, les motivations de ce meurtre sont personnelles et non politiques. L’homme interpellé juste après avoir donné les coups mortels serait un certain Stefan W. Un individu récemment sorti de prison notamment pour braquage avec violence. Il devait d’ailleurs être entendu par le parquet de Gdansk ce lundi même dans une affaire de meurtre. Un profil dangereux dont la remise en liberté n’a pas tardé à susciter de nombreuses réactions en Pologne. Donald Tusk, ancien Premier ministre et désormais président du Conseil européen a rendu un vibrant hommage devant la foule réunie en mémoire de Pawel Adamowicz. « Cher Pawel, je veux te promettre que pour toi, pour nous, nous défendrons notre Gdansk, notre Pologne et notre Europe contre la haine et le mépris. Nous te le promettons. Adieu Pawel ».

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.