L’Italie deviendra le premier pays de l’UE à produire le vaccin russe Spoutnik V

L’Italie deviendra le premier pays de l’UE à produire le vaccin russe Spoutnik V

L’Italie a signé un accord avec la Russie pour lancer la production du vaccin Spoutnik V, les premiers lots devant sortir d’une usine italienne dès juin. Cela en ferait le premier pays de l’UE à produire ce vaccin.

L’accord a été signé entre le Fonds d’investissement direct russe (FIDR), qui finance la production et la distribution de Spoutnik V, et la société italienne Adienne. La Chambre de commerce italo-russe (CCIR) a de son côté, permis les négociations, a précisé le communiqué du 8 mars.

La société Adienne, située dans la province de Monza et Brianza, au nord de l’Italie, fait partie d’un grand groupe suisse, Adienne Pharma & Biotech. L’entreprise a été la première à proposer de signer l’accord de coopération stratégique avec le FIDR, et les pourparlers se sont poursuivis pendant plusieurs mois par la suite, a indiqué le CCIR.

« Cette étape aidera à résoudre le problème de la pénurie de doses de vaccins en Italie », a ajouté le communiqué. L’Italie était l’un des pays les plus durement touchés au monde au début de la pandémie il y a un an et a enregistré plus de 3 millions de cas confirmés et a franchi la barre des 100 000 décès liés à Covid-19.

Des projets de fabrication dans plusieurs pays, dont la France

Les premiers flacons de Spoutnik V fabriqués dans l’UE pourraient être disponibles en juin 2021. Les plans prévoient la fabrication de 10 millions de doses d’ici la fin de l’année, selon le communiqué. Le processus de production du vaccin sera contrôlé par la partie italienne.

« L’accord est le premier du genre avec un partenaire européen » pour le FIDR, prouvant que les entreprises italiennes « peuvent ignorer les divergences politiques » avec la Russie, a déclaré Vincenzo Trani, président du CCIR.

Dans son entretien avec le radiodiffuseur italien RAI3, le responsable du FIDR Kirill Dmitriev a confirmé que le fonds travaillait avec le groupe Adienne Pharma & Biotech, tout en poursuivant les discussions avec le gouvernement italien pour élargir davantage la coopération.

« De nombreuses régions sont enthousiastes à l’idée de produire du Spoutnik V au niveau national », a-t-il déclaré. Le vaccin Spoutnik V disposerait d’une efficacité de 91,6%, selon les données de l’essai de phase III publiées par le journal médical The Lancet.

D’ici la fin du mois, le FIDR annoncera 20 autres projets conjoints dans dix pays, selon Kirill Dmitriev. Il a déclaré que des discussions étaient en cours pour amener Spoutnik V en Allemagne et en France.

L’attente du vaccin russe au sein de l’Union Européenne

L’une des régions italiennes intéressées par Spoutnik V est le Latium, qui est la plus peuplée du pays et comprend la capitale Rome. Les autorités locales ont déjà fait part de leur intention d’acheter le vaccin russe dès qu’il sera approuvé par le régulateur européen et se sont adressés au gouvernement italien au sujet de la production du vaccin.

Pouvoir fabriquer le vaccin à domicile est un « facteur stratégique » pour l’Italie, a déclaré Alessio d’Amato, chef de la santé de la Lazio.

« Il est nécessaire d’être autosuffisant pour éviter les problèmes. Et ces derniers mois, nous avons constaté des difficultés d’approvisionnement et de livraison à temps » des doses, a-t-il déclaré, faisant référence aux pénuries des vaccins Pfizer, Moderna et AstraZeneca, qui ont entaché le début de la campagne de vaccination dans l’UE.

Jusqu’à présent, Spoutnik V a reçu le feu vert pour une utilisation dans 45 pays, comme l’Inde, le Brésil, la Chine, la Corée du Sud et d’autres produisant déjà le vaccin en dehors de la Russie.

Cependant, bien que l’efficacité du vaccin ait été confirmée par le prestigieux Lancet et d’autres institutions, l’UE ne semble pas pressée de l’approuver. L’Agence européenne des médicaments (AEM) n’a entamé un examen continu de Spoutnik V que plus tôt cette semaine, les critiques expliquant cette lenteur pour des raisons politiques.

« Nous avons toujours dit que l’important est que le vaccin soit efficace, efficient et sûr – dans ce cas, peu importe de quelle partie du monde il provient », a souligné Alessio d’Amato, exprimant l’espoir que l’examen de Spoutnik V par l’EMA aboutira à « un résultat positif ».

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.