Attaque chimique en Syrie : la Turquie accueille des victimes pour les soigner

Attaque chimique en Syrie : la Turquie accueille des victimes pour les soigner

Après l’attaque chimique survenue à Khan Cheikhoun, en Syrie, une trentaine de personnes ont été évacuées en Turquie afin d’y être soignées, a annoncé le ministre turc de la Santé, qui a également indiqué que le gouvernement turc disposait d’éléments validant la thèse d’une telle attaque.

L’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH), a annoncé que cette attaque avait fait 72 morts, dont 20 enfants, qui ont péri le corps saisi de convulsions et manquant d’oxygène.

L’attaque a été menée ce mardi via un raid aérien sur Khan Cheikhoun, un fief rebelle et djihadiste de la province d’Idleb. Le bilan fait également état de plus de plus de 160 blessés.

Des médecins sur place ont indiqué que les symptômes relevés sur les patients étaient semblables à ceux qu’il est possible de constater en cas d’attaque chimique, autrement dit pupilles dilatées, convulsions, mousse sortant de la bouche.

L’armée syrienne nie

Cette nouvelle attaque a provoqué une forte vague d’indignation au sein de la communauté internationale, plusieurs pays occidentaux accusant l’armée du régime de Bachar al-Assad, qui de son côté nie avoir utilisé des substances chimiques ou toxiques lors de ce raid.

Le chef d’Etat turc Recep Tayyip Erdogan a pour sa part qualifié cette attaque d'”inhumaine”, son ministre des Affaires étrangères, Mevlüt Cavusoglu, a quant à lui parlé de “crime contre l’humanité”.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.