Angleterre : enquête sur l’émir de Dubaï

Angleterre : enquête sur l’émir de Dubaï

En Angleterre, un juge a autorisé la diffusion des résultats de l’enquête concerant la bataille juridique opposant Haya de Jordanie et Mohammed ben Rached al-Maktoum, l’émir de Dubaï.

Un combat juridique royal

Malgré les tentatives de l’émir de Dubaï d’empêcher ces révélations d’être communiquées, un juge britannique a autorisé la diffusion des éléments de l’enquête menée à son encontre. Engagé dans un combat judiciaire avec la princesse Haya de Jordanie, sa sixième épouse, le scheik est dans une position juridique très périlleuse.

La princesse Haya de Jordanie a fui les Émirats Arabes l’année dernière, à la suite de sa demande de divorce et de la garde de leurs enfants. Elle a dénoncé un mariage forcé organisé pour leur fille de 12 ans, qui aurait été promise à l’héritier saoudien Mohammed ben Salmane, agé de 34 ans, également accusé responsable du meurtre de Jamal Khashoggi, opposant saoudien assassiné à Istanbul.

20 ans de pressions sur ses femmes et enfants

Les accusations d’enlèvement sur deux de ses filles ont été confirmées. L’émir aurait bien commandité l’enlèvement de la princesse Shamsa, alors âgée de 19 ans et de la princesse Latifa, âgée de 32 ans, deux de ses 23 enfants. Il est également accusé d’intimidations et de tentative d’enlèvement sur Haya de Jordanie qui avait été alertée par les enlèvements des deux jeunes femmes.

L’émir nie tous les éléments rassemblés au cours de cette enquête. Le juge en charge de cette affaire en Angleterre l’accuse directement, montrant que cette enquête prouve un comportement préjudiciable et des moyens de pression très conséquents pour parvenir à ses fins, durant deux décennies.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.