Les leaders allemand et français au Kremlin, des entretiens tendus

Les leaders allemand et français au Kremlin, des entretiens tendus

Dans une atmosphère tendue, les dirigeants français et allemand se sont rendus directement au Kremlin pour des entretiens, tout juste après leur arrivée sur le sol russe.

« Poutine n’a aucune raison de faire machine arrière »

Avant d’arriver en Russie, François Hollande avait expliqué que ces pourparlers seraient « une première étape », tandis qu’Angela Merkel déclarait qu’il était difficile de savoir si la réunion de Moscou serait suffisante pour obtenir un cessez-le feu. Son porte-parole a pour l’instant affirmé qu’il n’y « avait aucun signe que ce soit », d’une percée pour le moment.

Un fonctionnaire d’un des pays de l’UE, qui a refusé d’être identifié, a avancé un pronostic sombre, soulignant que Vladimir Poutine aurait peu de raison d’exhorter les rebelles à reculer, alors qu’ils avancent.

« Il ne semble pas avoir d’incitation à reculer maintenant. Les séparatistes sont dans le contrôle et la prise de plus de territoire. Il peut s’asseoir et attendre que la pression augmente de façon considérable sur l’Ukraine et ses dirigeants », a analysé le fonctionnaire.

source