Vers la fin d’une inflation folle en Turquie ?

Vers la fin d’une inflation folle en Turquie ?

La Turquie serait-elle en train de tourner l’une des pages économiques les plus difficiles de son histoire récente ? C’est ce qu’espèrent les autorités turques à la lecture des dernières statistiques officielles. L’inflation annuelle passe pour la première fois sous la barre des 20 % depuis le mois d’août 2018. Pour février, la hausse des prix n’aura été « que » de 19,67 %. Un chiffre élevé, mais qui laisse penser que la décrue est entamée au grand soulagement d’un pouvoir qui joue sa crédibilité auprès des électeurs.

Avec un taux annuel d’inflation à 19,67 % en février, la Turquie peut être satisfaite. La baisse par rapport au mois de janvier est faible (20,35 %), mais c’est la première fois depuis plus de six mois que la hausse des prix est inférieure à 20 %. Toutefois, en regardant dans le détail, le secteur de l’alimentation continue de souffrir grandement de la crise que traverse le pays avec une inflation de 29,25 % en rythme annuel. Le secteur de l’ameublement suit de près avec une hausse de 27,59 %. La crise n’est pas encore un lointain souvenir et le spectre de records à plus de 25 % est encore bien présent.

Si les relations avec les Etats-Unis sont un peu moins tendues, la crise avec le partenaire américain n’est pas non plus terminée. Pour rappel, elle avait été à l’origine d’un effondrement de la livre turque qui a baissé de 30 % en un an par rapport au dollar. Une monnaie turque qui avait dévissé et qui avait entraîné une spirale inflationniste comme jamais depuis quinze ans. Depuis le début de la crise, les autorités ne cessent de répéter que la situation est sous contrôle et plusieurs batteries de mesures ont été prises.

Le mois dernier, une mesure a particulièrement marqué les esprits et a certainement eu un effet positif : la mise en place à Ankara et Istanbul d’étals municipaux où certains légumes sont vendus à des prix très peu élevés. En réaction, les grandes surfaces ont décidé de baisser leurs prix afin de rester compétitives. Le ministre turc de l’Economie, Berat Albayrak, assure que ce sont les « mesures prises » qui ont permis de contenir l’inflation et que la décrue va se poursuivre au cours des prochains mois. Rien n’est encore gagné pour les autorités turques, mais l’évolution est positive surtout dans la perspective d’élections municipales à la fin du mois de mars.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.