Crise en Birmanie : une visite onusienne se précise

Crise en Birmanie : une visite onusienne se précise

Le sort des Rohingyas va-t-il enfin être pris en main par le Conseil de Sécurité de l’ONU ? Après des mois de refus, la Birmanie a accepté l’envoi d’une mission onusienne qui devra faire un bilan de la situation dans le pays.

Les Rohingyas sont victimes d’une politique intolérante et plus de 700 000 d’entre eux ont dû fuir leur habitation au cours de ces derniers mois. L’arrivée d’ambassadeurs de l’ONU pourrait toutefois ne pas être concluante, car les autorités birmanes n’ont pas encore accepté l’idée d’une visite de la principale région birmane concernée par cet exode.

Est-ce « le bon moment » tant attendu pour une visite officielle de représentants du Conseil de Sécurité en Birmanie ? La proposition avait été rejetée par les autorités en février dernier et vient finalement d’être acceptée. Beaucoup de détails doivent encore être définis et le président en exercice du Conseil, Gustavo Meza-Cuadra ne sait pas encore si la délégation onusienne aura le droit de se rendre dans l’Etat de Rakhine – au cœur de l’exode des Rohingyas.

L’ambassadeur péruvien ne cache pas que l’intérêt d’une telle mission sera réel que si l’Etat de Rakhine est ouvert aux représentants de l’ONU. Des visites de camps sont prévues, mais beaucoup reste encore à définir à commencer par la date d’une visite qui pourrait changer la donne dans ce pays en crise.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.