Vers un « choc instantané » en cas de hard Brexit ?

Vers un « choc instantané » en cas de hard Brexit ?

Depuis la campagne relative au Brexit, le pire a été promis à l’économie britannique en cas de sortie de l’Union européenne. Un refrain repris aujourd’hui par le gouverneur de la Banque centrale d’Angleterre qui assure que « des entreprises ne seront plus en capacité de fonctionner » si le pays quitte l’UE sans accord. Une perspective qui se profile de nouveau à l’horizon depuis l’arrivée au 10 Downing Street de Boris Johnson. Que penser de cette nouvelle mise en garde alors que les scénarios les plus sombres n’ont jamais été validés jusqu’à aujourd’hui ?

Depuis 2016, la vie politique britannique est placée sous le sceau du Brexit. Le résultat du référendum a profondément divisé la société et les politiques britanniques s’écharpent sur la réalité et les conditions d’une sortie de l’Union européenne. Deux Premiers ministres sont passés à la trappe et l’arrivée de Boris Johnson a ravivé la possibilité d’un départ sans accord avec l’UE. Un scénario catastrophe pour l’économie selon le gouverneur de la Banque centrale d’Angleterre.

Au lendemain de la publication d’un rapport trimestriel dans lequel les prévisions de croissance pour 2019 et 2020 ont été revues à la baisse (1,3 %), Mark Carney a été interrogé sur les conséquences d’un hard Brexit. La situation économique est moins bonne qu’il n’y a que quelques mois encore et cette éventualité de taille qui plane au-dessus des Britanniques est inquiétante selon le gouverneur de la Banque centrale d’Angleterre. Il prédit même un « choc instantané » avec « des entreprises ne seront plus en capacité de fonctionner ». Certains secteurs comme l’alimentation seraient particulièrement touchés notamment en raison de la baisse de la livre sterling qui rendrait mécaniquement les importations de nourriture plus onéreuses.

Certains s’interrogent toutefois sur l’absence de chiffres étayant cette thèse du pire scénario. La Banque centrale d’Angleterre s’est toujours montrée très craintive vis-à-vis du Brexit en général, mais aucune prévision sombre ne s’est révélée exacte pour l’heure. Le vote en faveur du Brexit n’a pas eu de réel impact économique et le chaos politique qui s’en suit depuis n’a pas non plus fondamentalement influencé la trajectoire économique du Royaume-Uni. Les prévisions autour d’un hard Brexit aura-t-il plus de risques de muer en réalité économique ? Rien n’est certain.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.