Xi Jinping menace militairement Taïwan

Xi Jinping menace militairement Taïwan

A l’occasion du 40e anniversaire des relations entre la Chine et Taïwan, le message porté par le président chinois n’était pas celui de la paix. Dans un discours très offensif, Xi Jinping a rappelé la volonté de la Chine d’être « réunifiée ». Une réunification qui n’exclut pas un « recours à la force ». Pékin se réserve « le droit de prendre toutes les mesures nécessaires » afin de mettre fin à l’indépendance de facto de Taïwan. La présidente taïwanaise a réagi immédiatement en utilisant des termes fermes, mais beaucoup plus diplomates.

Longtemps décrit comme un homme avenant et tranquille, Xi Jinping est désormais considéré très sérieusement depuis qu’il a fait main basse sur l’appareil militaire et étatique chinois. Alors quand le président de la République Populaire de Chine se permet de prononcer un discours sans ambages vis-à-vis de Taïwan, c’est le monde entier qui retient son souffle. Les chancelleries sont habituées à marcher sur des œufs dans la mesure où Pékin exerce des pressions énormes pour que Taïwan ne soit pas reconnu officiellement comme un pays indépendant. Cette politique fonctionne puisque Taïwan perd un à un ses derniers partenaires.

Pour Pékin, le but ultime est ailleurs et la réunification n’a jamais été effacée du programme du Parti communiste chinois. Depuis 1949 et la fuite de Tchank Kaï-chek et de ses partisans à Taïwan, l’île est considérée comme une simple province dont l’indépendance de fait ne tient que par la protection américaine. La présence des Etats-Unis pourrait finalement ne pas être assez dissuasive à en croire Xi Jinping qui a publiquement reconnu qu’un « recours à la force » n’était pas à exclure. Dans l’immédiat, une guerre semble improbable, mais la Chine garde toutes les options sur la table et se donne le temps de passer à une option plus guerrière.

La présidente taïwanaise – pro-indépendance – a répliqué en assurant que « Taïwan n’acceptera jamais le principe d’‘un pays, deux systèmes’. L’opinion majoritaire taïwanaise s’oppose également à ce principe, cela fait consensus ». Autrement dit, il est hors de question pour les Taïwanais de devenir une province chinoise même avec un statut politique différent. Au fond, la situation n’a guère changé. Ce sont uniquement les mots du président chinois qui n’occultent pas une possible option militaire dans les années à venir. « L’indépendance de Taïwan ne pourra conduire qu’à une impasse » affirme ce dernier avec force.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.