Un selfie de pierre de 900 ans

Un selfie de pierre de 900 ans

Une historienne de l’art britannique révèle une curiosité artistique médiévale dans une recherche sur la cathédrale Saint-Jacques de Compostelle.

Des siècles de pèlerinage vus d’en haut

Chaque année, des centaines de milliers de pèlerins se rendent à la cathédrale Saint-Jacques de Compostelle, en Galice, au nord-est de l’Espagne. Pourtant, peu d’entre eux savent que cet édifice du 12e siècle recèle un petit trésor dans les replis de sa splendeur architecturale.

Un personnage de pierre les a regardé depuis les hauteurs d’un des piliers, bien caché dans les ornements sculptés dans la pierre. Il vient seulement d’être découvert, plusieurs siècles après sa création. Une historienne de l’art britannique de l’université de Warwick, Dr. Jennifer Alexander, révèle ce personnage masculin qui n’était pas, selon elle, destiné à être vu par qui que ce soit. Il s’agit de l’auto-portrait d’un tailleur de pierre qui a travaillé sur cet immense chantier au 12e siècle.

Un autoportrait comme signature

L’auto-portrait, placé à cette hauteur, n’était pas visible par une autre personne que le graveur de pierre lui-même. C’est une forme de signature pour une personne qui, sans cela, devait rester entièrement anonyme, car les noms de ces artistes se perdent dans le cours de l’histoire.

Le Dr. Alexander effectuait une recherche minutieuse, pierre par pierre, de l’ensemble de la cathédrale, pour un projet financé par le gouvernement de Galice. Alors qu’elle étudiait les chapiteaux des colonnes, ce visage est soudain apparu.

la figure sculptée, d’une trentaine de centimètres, décrit le tailleur de pierre à partir de la taille. “Il a un symathique petit sourire. Il est fier de lui. Il est magnifiquement sculpté, avec un visage très caractéristique”. Pour l’universitaire c’est une connexion touchante entre nous et ce tailleur de pierre, comme si il avait été placé là pour un jour être découvert… par la postérité.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.