Arkadi Babtchenko : un faux assassinat en question

Arkadi Babtchenko : un faux assassinat en question

L’Ukraine et la Russie ont vécu vingt-quatre heures atypiques (et pleines de tensions) avec l’assassinat ce 29 mai du journaliste russe Arkadi Babtchenko. Un journaliste très critique du pouvoir russe qui a fait une apparition miraculeuse devant les caméras de télévision après son soi-disant assassinat. Selon Babtchenko, il s’agissait d’une mise en scène destinée à arrêter un vrai tueur à gage payé par la Russie pour le supprimer. Une méthode non sans risque pour l’avenir.

Les cinéastes hollywoodiens ont peut-être vu apparaître sur leur écran de télévision, l’une des histoires à mettre en scène dans un prochain long métrage. Le scénario est déjà entièrement rédigé même si des zones d’ombre demeurent. Arkadi Babtchenko, journaliste russe exilé à Kiev pour ses prises de positions dans le conflit russo-ukrainien, a été annoncé mort par les services de sécurité ukrainiens. Un individu lui aurait logé deux balles dans le dos alors qu’il se trouvait à proximité de son domicile. L’annonce a eu l’effet d’un véritable tremblement de terre en Ukraine et en Russie.

Quelques minutes à peine après cette annonce qui illustre les graves dangers qui planent sur les journalistes dans cette partie orientale de l’Europe, la Russie a été accusée d’avoir commandité ce meurtre. Un journaliste trop gênant, une volonté de faire taire toutes les voix dissonantes, il n’en fallait pas plus pour créer le sentiment d’une culpabilité certaine de la Russie.

Mais pour qu’il y ait un coupable encore faut-il qu’il y ait eu un crime. Et en l’espèce, Babtchenko a su ménager un véritable effet de surprise puisqu’il a donné une conférence de presse 24 heures après son assassinat… Un faux assassinat orchestré par les services secrets ukrainiens afin de mettre la main sur un tueur à gage rémunéré par les services secrets russes. L’homme soupçonné d’avoir vraiment voulu assassiner Arkadi Babtchenko a été arrêté, mais toute cette affaire crée un certain malaise.

Les autorités russes ont largement usé du terme de « manipulation » de la part des Ukrainiens désireux de salir l’image de la Russie. Les partenaires européens de Kiev préfèrent éviter les commentaires alors que Reporters sans frontière s’est ému d’une mise en scène que rien ne doit justifier. Cet épisode rappelle que le conflit entre la Russie et l’Ukraine est aussi une question d’image. Personne ne sait quel impact le faux assassinat de Babtchenko aura à terme.

Laisser un commentaire