La France championne d’Europe des prélèvements sociaux

La France championne d’Europe des prélèvements sociaux

Pour la troisième année consécutive, la France arrive en tête des pays européens qui collectent le plus d’impôts et de taxes. Une nouvelle qui risque fort bien de ne pas calmer les esprits dans un pays où règne un climat de fronde depuis deux semaines. Le mouvement des gilets jaunes semble fléchir en termes de mobilisation, mais le soutient des Français grandit. Le ras-le-bol fiscal est le premier moteur d’une fronde qui désespère de voir notamment les taxes sur les carburants flamber.

Les recettes fiscales en France représentent 48,4 % du PIB. Un chiffre qui permet à la France de garder la première place européenne des pays à la fiscalité la plus élevée. La Belgique (47,3 % du PIB) et la Finlande (46,5 %) complètent un podium qui vient mettre un peu plus d’huile sur le feu en France à l’heure où les gilets jaunes ne comprennent pas l’absence de dialogue réel de la part du gouvernement français.

Le classement révélé par Eurostat ce 28 novembre montre que les pays où la protection sociale est la plus forte trustent les premières places. La Suède et la Finlande s’immiscent dans le top 5 avec respectivement 44,9 % et 43,4 % du PIB. La moyenne européenne de la part des cotisations sociales dans le PIB est de 40,2 %. L’Irlande prend la dernière place de ce classement avec seulement 23,5 %.

Si la France caracole en tête, ce n’est pas une surprise. Le problème pour l’exécutif hexagonal est que la part des prélèvements obligatoires a augmenté de 0,7 point en 2017 et que le consentement à l’impôt est de plus en plus remis en cause. Le mouvement (disparate) des gilets jaunes s’est constitué sur un refus de voir les taxes sur les carburants augmenter (sensiblement) une nouvelle fois. Le gouvernement n’a pas entendu les centaines de milliers de personnes mobilisées et la contestation porte aujourd’hui des revendications plus larges sur le pouvoir d’achat et sur le fonctionnement des institutions.

La colère n’est pas retombée et si les points de blocages recensés sont moins nombreux au fil des jours, l’adhésion au mouvement des gilets jaunes s’amplifie. D’après un sondage Elabe 75 % des Français soutiennent les gilets jaunes et 69 % sont favorables à ce que la mobilisation se poursuive. Il semble que l’exécutif doive revoir sa méthode et surtout ses propositions pour sortir d’une crise sociale dont les conséquences politiques pourraient être très douloureuses pour la majorité.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.