Le Kosovo offre des cravates à son Premier ministre

Le Kosovo offre des cravates à son Premier ministre

Cent jours après sa prise de fonction, le Premier ministre kosovar, Ramush Haradinaj, s’est aliéné bien des électeurs après une sortie médiatique au goût douteux. A l’occasion d’une interview, l’homme fort de ce pays pauvre a justifié le doublement de son salaire par la nécessité de porter des cravates… Plusieurs dizaines de cravates ont été accrochées devant le siège du gouvernement afin de protester contre une décision qui ne passe pas.

Les hommes politiques ont parfois du mal à expliquer et justifier leur politique. Ramush Haradinaj n’est pas vraiment de ceux-là. Interviewé au sujet de sa décision de s’octroyer un salaire de 3 000 euros contre 1 500 euros jusqu’alors, le Premier ministre du Kosovo a déclaré sans ambages : « Je suis obligé d’avoir une cravate, je ne peux pas sortir n’importe comment, je dois avoir une chemise ». L’explication vaut ce qu’elle vaut, mais ne satisfait pas vraiment les concitoyens de Ramush Haradinaj.

Le Kosovo est l’un des pays les plus pauvres et une rémunération de 3 000 euros décidée unilatéralement ne passe pas. Beaucoup de Pristina se sont rendus ces dernières heures au siège du gouvernement et ont symboliquement accroché une cravate aux grilles. Ainsi, le Premier ministre a de quoi s’habiller au cours des prochains mois, mais cela ne devrait pas le pousser à renoncer à son nouveau salaire.

Nul doute que les 30 % de Kosovars en situation de pauvreté relative et même au-delà n’oublieront pas une décision qui ne profite qu’à une seule personne en laissant les plus démunis de côté.

Laisser un commentaire