Julia Kristeva rattrapée par son passé d’agent secret ?

Julia Kristeva rattrapée par son passé d’agent secret ?

L’ère communiste a laissé des traces et a marqué la jeunesse de certaines personnalités nées de l’autre côté du rideau de fer. L’écrivaine française Julia Kristeva fait partie de ces figures marquées du sceau soviétique, mais les révélations du magasine L’Obs semblent montrer que la femme de Philippe Sollers a connu une trajectoire inhabituelle puisqu’elle aurait travaillé comme agent secret pour le compte des services bulgares.  

Quelle relation a entretenu Julia Kristeva avec le communisme ? La question se pose depuis que l’hebdomadaire français L’Obs a publié un document présenté comme la fiche d’agent secret de la désormais célèbre femme de lettres. Cette fiche aurait été retrouvée suite à une enquête réalisée dans le cadre d’une possible collaboration avec la revue bulgare Literaturen Vestnik.

Selon L’Obs, Julia Kristeva aurait été recrutée en 1971 sous le pseudonyme de « Sabrina ». Aucun élément n’indique la contrepartie d’une telle collaboration ni sa date de fin. Arrivée en France pour ses études en 1966, Kristeva a épousé l’écrivain français Philippe Sollers et a acquis la nationalité française. Elle vit aujourd’hui à Paris.

Interrogé quant à la véracité de ces accusations, Kristeva a jugé cette information « pas seulement grotesque et fausse », mais « diffamatoire ». L’intellectuelle estime que « quelqu’un veut lui nuire ». D’autres documents viendront-ils confirmer ou infirmer les allégations de L’Obs ?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.