Ravagée par les flammes, la Grèce compte ses morts

Ravagée par les flammes, la Grèce compte ses morts

L’été 2018 restera dans les mémoires grecques comme celui d’une infernale tragédie. Le pays est touché par d’immenses incendies qui ont fait au moins 82 morts. Des villages entiers sont détruits et le feu continue toujours de se propager non loin d’Athènes. La polémique enfle sur la manière dont l’Etat réagit à une catastrophe qui pourrait bien avoir des origines criminelles.

Les pompiers grecs sont à bout de souffle. Cela fait des jours qu’ils luttent contre les flammes qui ravagent la région de Mati à environ 40 kilomètres au nord-est de la capitale. Leur bilan provisoire en date du 26 juillet fait état de 82 morts et les autorités craignent un bilan beaucoup plus lourd une fois la panique et les flammes arrêtées. Des bourgs entiers ont été réduits en cendres et on déplore 4 décès parmi des touristes étrangers dont un jeune marié irlandais en voyage de noces en Grèce.

Assaillis par les flammes, les habitants n’ont dû leur survie qu’à la chance et leur connaissance de la région pour atteindre le rivage. Aucune zone dans les terres n’est à l’abri et la colère commence à monter dans un pays qui compte désormais près de cent victimes. Une quinzaine de départs de feu simultanés auraient été observés dans la région d’Athènes.

L’aide internationale s’organise et un fonds a été créé par Chypre afin d’aider les milliers de victimes qui se retrouvent sans maison. Il s’agit de l’incendie le plus meurtrier en Grèce depuis celui qui avait touché l’île d’Evia et la région du Péloponnèse en 2007. 77 décès avaient été enregistrés. Ce triste record est d’ores et déjà battu et la canicule qui continue de frapper le pays risque d’alourdir encore un bilan traumatisant. L’heure est à la lutte et il ne fait aucun doute que les responsables politiques auront à répondre de leur action dans cette tragédie.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.