Sarkozy et les casseroles kazakhes

Sarkozy et les casseroles kazakhes

Nicolas Sarkozy pourrait être sérieusement handicapé par différentes affaires judiciaires dans la course à l’investiture de son parti. Mardi, la Cour de cassation a validé la légalité des écoutes dans l’affaire Liliane Bettencourt, et d’autres casseroles pourraient ressurgir, notamment celle du « Kazakhgate ».

S’il est pour l’instant protégé par l’immunité présidentielle, la justice s’intéresse depuis maintenant deux ans à des commissions qui auraient été perçues en marge d’importants contrats conclus avec le Kazakhstan, durant le quinquennat de l’ex-chef d’Etat français.

D’un montant avoisinant les 2 milliards d’euros, ces contrats portent notamment sur la vente de 295 locomotives Alstom et 45 hélicoptères Eurocopter (EADS), rebaptisé depuis Airbus Helicopters.

Dans cette affaire, Nicolas Sarkozy est soupçonné d’avoir fait pression sur le Sénat belge afin de permettre à des hommes d’affaires d’origine kazakhe d’échapper au procès, en contrepartie de la signature de ces contrats.

source

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.