Belgrade joue sur le « Yugo tour »

Belgrade joue sur le « Yugo tour »

La Yougoslavie est une destination touristique de plus en plus attractive. Selon les chiffres donnés par les autorités serbes, la capitale, Belgrade, a accueilli un million de touristes dont 835 000 étrangers en 2017. La ville offres plusieurs avantages et n’hésite pas à jouer sur la nostalgie d’un passé révolu, mais toujours présent dans les rues belgradoises. C’est ainsi que la « Yugo » attire les étrangers pour une plongée dans le temps.

Découvrir une ville depuis un véhicule emblématique d’un temps révolu est à la mode dans de nombreuses villes. Les deux chevaux ont réinvesti les rues de Paris tandis que la Trabant permet aux touristes de passage à Berlin de s’immerger dans l’univers de la République démocratique allemande. Le principe est le même à Belgrade où la Yugo – toujours utilisée par de nombreux Yougoslaves – prend les touristes pour une visite guidée à travers les restes d’une Yougoslavie elle aussi révolue.

Il en coûte environ 45 euros pour avoir le privilège de voyager dans le confort spartiate, mais ô combien typique de cette automobile qui a même réussi sa vie à l’exportation du temps de Tito. La nostalgie de ces tours en Yugo n’est pas qu’une mise en scène. Les Serbes sont pour beaucoup d’entre eux nostalgiques d’une Yougoslavie où la vie était différente, fondée sur d’autres valeurs.

Naturellement, le dépaysement est complet pour le touriste occidental qui n’a qu’un rapport qu’approximatif avec la réalité de la vie dans un pays communiste. L’eau a coulé sous les ponts et Belgrade tente de se faire une renommée à l’international grâce à son charme désuet et à ses prix peu élevés. La concurrence est rude, car la Croatie et le Monténégro attirent le gros des touristes avec un littoral à couper le souffle. Mais la Yougoslavie n’a pas dit don dernier mot.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.