Le mystère du ruthénium-106 demeure presque entier

Le mystère du ruthénium-106 demeure presque entier

Qu’est-il donc arrivé dans l’Oural fin septembre pour que plusieurs organismes de surveillance de la radioactivité tirent la sonnette d’alarme ? Entre le 25 septembre et le 13 octobre un combustible nucléaire – le ruthénium 106 – a été détecté à des taux bien supérieurs à la normale. Pointée du doigt, la Russie a nié tout incident, mais le 20 novembre l’agence météorologique russe a finalement reconnu la présence d’une concentration « extrêmement élevée » de cette substance.

La Russie a-t-elle essayé de cacher un accident nucléaire de grande ampleur ? La question se pose depuis la fin du mois de septembre et les premières analyses qui ont montré une concentration anormalement élevée de ruthénium 106. Cette substance radioactive a été enregistrée à un taux 986 fois supérieur au taux habituel dans le village Arguaïach (sud de l’Oural). Ce chiffre avancé par l’agence russe de météorologie (Rosguidromet) aura toutefois mis plus d’un mois avant d’être publié. Avant cela, les autorités russes s’étaient contentées d’écarter tout incident sans donner aucune prise aux interrogations de plusieurs pays européens.

Un incident s’est donc produit près du bourg d’Arguaïach et c’est tout naturellement que les regards se tournent vers la base militaire de Maïak (située à une trentaine de kilomètres) dont les activités sont secret défense. Ce même site avait connu un grave incident nucléaire en 1957. Il est impossible de déterminer la nature du récent incident, mais les experts estiment qu’il ne concerne pas un réacteur car d’autres substances radioactives auraient été détectées avec le ruthénium 106. La thèse de la chute d’un satellite a été évoquée, mais les taux de ruthénium 106 auraient été alors beaucoup moins élevés.

Le mystère de cette fuite radioactive doit encore livrer bon nombre de secrets et les éléments donnés par les autorités russes (peu concluants encore) seront déterminants pour comprendre les faits. Différents organismes de pays membres de l’Union européenne ont déclaré qu’aucun danger pour les hommes et l’environnement n’était à craindre.

Laisser un commentaire