Ksenia Sobtchak : prochaine présidente de la Russie ?

Ksenia Sobtchak : prochaine présidente de la Russie ?

La rumeur amplifiait depuis plusieurs jours sur les ondes et dans les foyers russes : Ksenia Sobtchak briguerait la présidence de la République et défierait Vladimir Poutine en mars prochain. La rumeur est devenue information officielle depuis la diffusion d’une vidéo YouTube dans laquelle l’ancienne égérie de téléréalité assure qu’elle se présente « seule contre tous » pour le bien des citoyens russes. Une arrivée au premier plan de la politique russe qui interroge.

La politique en Russie n’est pas tout à fait comme ailleurs. La preuve en est avec la très médiatisée annonce de Ksenia Sobtchak qui se porte candidate à l’élection présidentielle de prochain 2018. Fille du très populaire maire de Saint-Pétersbourg, Anatoly Sobtchak, alors que la Russie sortait de l’ère soviétique, Ksenia ne s’est que peu intéressée de la chose publique. Après un diplôme à la très réputée université MGIMO par laquelle passent nombre de diplomates russes, Ksenia Sobtchak a préféré les paillettes et les flash des paparazzi. Une vie quelque peu dissolue et qui n’a pas laissé une bonne trace chez tous ceux qui ont pu la croiser.

Mais depuis les manifestations au tournant de 2011-2012 qui ont remis en cause le pouvoir de Vladimir Poutine, celle que l’on surnomme parfois la « Paris Hilton russe » s’est rangée aux côtés de l’opposition. On l’a aperçu à plusieurs manifestations dans les rues de Moscou, mais n’appartient à aucun parti ou mouvance qui milite pour la mise à la retraite de Poutine. Ce dernier n’a d’ailleurs pas encore indiqué son intention quant à la prochaine présidentielle, mais il semble d’ores et déjà certain qu’il portera les couleurs de Russie unie. Une élection promise à l’actuelle locataire du Kremlin dont l’unique suspens est de constater le degré de popularité de chacun des candidats.

Quelle place pour Ksenia Sobtchak ? Beaucoup d’observateurs estiment que cette candidature sert au Kremlin pour aspirer des voix promises à l’opposition. Cette dernière est divisée et il n’est pas certain qu’Alexeï Navalny, sa figure la plus célèbre, puisse prendre part à la campagne suite à une condamnation en justice. « Seule contre tous », tel est le slogan de Ksenia Sobtchak. Il faut espérer pour elle qu’elle ne sera pas seule sur la ligne d’arrivée, car avec un programme encore vide, l’appel au peuple est pour le moins compliqué.

Laisser un commentaire