Manifestations Russie : les premières condamnations d’opposants arrivent

Manifestations Russie : les premières condamnations d’opposants arrivent

Ce mardi 13 juin, la justice russe à annoncer les premières condamnations de partisans de l’opposant Alexeï Navalny, qui a pour sa part écopé de 30 jours de prison, au lendemain d’une mobilisation qui a donné lieu à plus de 1.700 arrestations.

La justice russe a ainsi condamné à Saint-Pétersbourg au moins quatorze personnes à 10 jours de détention et 10.000 roubles d’amende, soit 156 euros.

Les participants des récentes manifestations anti-Poutine, jugées « provocatrices » par les autorités russes, risquent jusqu’à 15 jours de prison, leur peine pourrait être alourdie s’ils sont reconnus coupable d’avoir fait usage de violence à l’encontre des forces de l’ordre.

Interrogé par l’AFP, l’opposant Ilia Iachine, raconte avoir été arrêté au bout de trois minutes seulement ce lundi 12 juin, il a écopé de 15 jours de détention, un jugement qu’il compte contester en appel.

Deux opposants qui ont participé à ces mouvements font actuellement l’objet d’enquêtes pour avoir été violents à l’égard des forces de l’ordre, ceux-ci risquent jusqu’à cinq années d’emprisonnement, selon les déclarations du Comité d’enquête.

Mouvement anti-corruption

La police russe a interpellé un peu plus de 1.700 personnes à travers le pays à l’occasion de ces mouvements. Des milliers de manifestants avaient répondu à l’appel de l’opposant Alexeï Navalny à prendre la rue dans toutes les villes du pays pour dénoncer la corruption.

De Vladivostok, dans l’Extrême-Orient, à Kaliningrad sur la mer Baltique, nombreux sont ceux qui avaient choisi d’exprimer leur mécontentement, ce qui n’a visiblement pas plu au pouvoir russe.

Laisser un commentaire