Air France se paye Benjamin Smith

Air France se paye Benjamin Smith

La nouvelle est tombée. C’est finalement le Canadien Benjamin Smith qui prendra les commandes d’Air France à partir du mois de septembre. Une annonce qui a déclenché une nouvelle tempête du côté des syndicats qui n’apprécient pas l’arrivée d’un PDG étranger quand bien même ce dernier semble avoir le profil pour redresser un fleuron français bien mal au point. Les premiers mois risquent d’être mouvementés.

Air France peut-il être dirigé par un étranger ? La question est dans toutes les têtes depuis l’annonce de la nomination de Benjamin Smith à la tête de l’entreprise franco-néerlandaise. Pour l’Etat (qui ne détient plus que 14 % du capital du groupe), cette nomination est une très bonne nouvelle et le passeport du dirigeant constitue un faux débat. Une position à 180° par rapport aux syndicats qui redoutent l’arrivée d’un nord-américain au curriculum vitae pourtant rassurant.

Benjamin Smith est un connaisseur hors pair du transport aérien puisqu’il a fait presque toute sa carrière au sein d’Air Canada où il est jusqu’à aujourd’hui le numéro 2. Un homme très occupé et qui n’a pas peur des défis puisqu’il est en charge de la partie commerciale, de la stratégie marketing, de la finance et des opérations aériennes. Un homme à l’emploi du temps chargé qui va devoir passer de nombreuses heures à se faire accepter par ses nouveaux salariés.

Benjamin Smith prendra ses fonctions le 30 septembre au plus tard et va vite devoir désamorcer la crise qui couve chez Air France depuis de nombreux mois. Le départ de Jean-Marc Janaillac symbolise à lui seul une crise profonde où la méfiance entre les syndicats et la direction s’épaissit chaque semaine. Et la nomination de Benjamin Smith ne va pas arranger les choses (au moins dans un premier temps) dans la mesure où il est dépeint par certains comme le cheval de Troie de l’Américain Delta Airlines (déjà présent au capital d’Air France à hauteur de 9 %).

Enfin, c’est le salaire du nouveau PDG qui fait débat. Il pourrait être supérieur à 3 millions d’euros annuels. Une véritable déclaration de guerre pour des syndicats qui réclament depuis des mois des augmentations de salaire.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.