Peste porcine : la Pologne bâtit un mur de 1 200 kilomètres

Peste porcine : la Pologne bâtit un mur de 1 200 kilomètres

Les autorités polonaises envisagent de construire un long mur à sa frontière avec l’Ukraine, la Biélorussie et l’enclave russe de Kaliningrad. En l’espèce, il ne s’agit pas de se protéger d’une immigration humaine, mais animale puisque ce sont les sangliers qui sont perçus comme une grave menace. La peste porcine frappe l’Est de l’Europe et la clôture en acier est censée préserver les élevages polonais de porcs. Une méthode qui n’est pas une solution selon les experts.

Les sangliers venus de l’Est seraient-ils devenus la hantise numéro un du Gouvernement polonais ? A défaut de pouvoir répondre à cette question, il est évident que la faune inquiète à commencer par les sangliers porteurs de la peste porcine. Afin de préserver les élevages polonais de porcs, le Gouvernement a donc jugé utile d’entreprendre la construction d’un mur long de 1 200 kilomètres à ses frontières méridionales. Robert Telus, membre du comité parlementaire chargé du développement rural et de l’agriculture explique que «  la clôture doit être construite de manière à assurer notre sécurité […] Nous devons nous assurer que les sangliers n’entrent pas dans le pays et que nous gardons nos éleveurs de porcs en sécurité ».

Cette mesure suscite un certain scepticisme notamment au sein de la communauté scientifique. Une pareille solution a été mise en place en Biélorussie sans succès. Les sangliers sont dotés d’une grande ingéniosité pour franchir ou contourner un obstacle d’autant plus lorsque qu’il fait obstacle à sa quête de nourriture.

La maladie ne connaît aucun traitement ou vaccin et la péninsule ibérique a mis pas mois de trois décennies à s’en débarrasser (1960-1990). Heureusement, la peste porcine est sans danger pour l’homme. Un argument semble-t-il trop léger pour éviter un mur qui pourrait coûter 56 millions d’euros.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.