L’Arménie rassure son allié russe

L’Arménie rassure son allié russe

Pour sa première rencontre avec Vladimir Poutine, le nouveau ministre Arménien, Nikol Pachinian a souhaité rassurer l’allié traditionnel qu’est la Russie. Les deux hommes se sont rencontrés à Sotchi (Russie) et ont tenu à rappeler l’importance des relations entre Erevan et Moscou. Deux voisins et deux alliés dans une région du monde aux enjeux géopolitiques très denses.  

Après des semaines de contestation populaire qui lui ont finalement permis de se hisser au pouvoir en Arménie, Nikol Pachinian sentait le besoin de rassurer son grand voisin russe. Moscou est connu pour sa méfiance envers les mouvements contestataires. Ainsi, le nouveau Premier ministre arménien a rappelé qu’ « il existe une relation stratégique et une alliance entre l’Arménie et la Russie (…) Je vous assure que sur cette question, il existe en Arménie un consensus et que personne ne doutera jamais de l’importance stratégique des relations russo-arméniennes ». Autrement dit, les changements politiques en Arménie n’auront aucune incidence sur la bonne entente avec Moscou.

Le message a été bien reçu par le président russe qui a accueilli Nikol Pachinian dans le cadre d’un sommet de l’Union économique eurasiatique. Vladimir Poutine a souhaité à son hôte « beaucoup de succès à la tête du gouvernement arménien (…) J’espère que nos relations évolueront de manière aussi stable, comme ce fut le cas jusqu’ici ». Il semblerait donc que les deux leaders soient sur la même ligne.

L’attitude jugée « neutre » de Moscou par tous les observateurs au cours de la crise à Erevan contribue à cette bonne entente avec la nouvelle équipe au pouvoir. Pour rappel, la Russie dispose d’une base militaire en Arménie, un pays aux confins de la Russie, Géorgie, Azerbaïdjan, Iran et Turquie.

Laisser un commentaire