La Serbie et le Monténégro frappent à la porte de l’UE

La Serbie et le Monténégro frappent à la porte de l’UE

L’Union européenne n’en est pas à un paradoxe près. Alors que les discussions pour la sortie de la Grande-Bretagne progressent malgré les difficultés, deux pays des Balkans continuent de négocier dans la perspective de rejoindre l’Union européenne. De nouveaux chapitres de discussions viennent de s’ouvrir pour la Serbie et le Monténégro pour une intégration prévue à l’horizon 2025.

L’Union européenne serait-elle devenue un moulin duquel entrent et sortent candidats impatients et membres déçus ? L’UE à 28 membres n’aura vécu qu’un temps et n’aura surtout pas résisté à la déflagration du referendum en Grande-Bretagne. Alors que ce membre de poids quitte la table commune, deux autres bien plus petits entendent s’asseoir à Bruxelles dans les années à venir : la Serbie et le Monténégro.

Le Monténégro a ouvert les négociations en 2012 et a complété trois des trente chapitres mis sur la table (35 chapitres au total). Les deux derniers chapitres en date dont l’ouverture a été annoncée concernent la liberté de circulation des travailleurs et des services.

De son côté, la Serbie a entamé les négociations avec l’UE en 2014 et n’a ouvert que douze chapitres sur trente-cinq. Deux d’entre eux sont considérés comme complétés. Le chemin est donc encore long pour ces deux Etats, mais Jean-Claude Juncker pense qu’une adhésion sera possible à l’horizon 2025.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.