Saakachvili fait trembler le pouvoir à Kiev

Saakachvili fait trembler le pouvoir à Kiev

C’est ce qu’on pourrait appeler un paradoxe à l’ukrainienne. Arrêté par la police le 10 décembre, Mikheïl Saakachvili pourrait bien finir par faire tomber le président ukrainien Porochenko depuis sa geôle. L’ancien gouverneur de la région d’Odessa est accusé d’avoir voulu « s’emparer du pouvoir par la force ». Des accusations jugées grotesques par l’opposition qui voit dans les dernières mesures de l’exécutif un acte de faiblesse.

Mikheïl Saakachvili est décidément un homme politique à part dont la vie sera un jour l’objet d’un film hollywoodien. L’ancien président géorgien dort aujourd’hui dans une cellule ukrainienne où il attend son sort avec le panache qui le caractérise. L’homme a commencé une grève de la fin depuis son interpellation le 10 décembre 2017 soit quelques jours après une première arrestation qui a échoué en raison d’une foule venue nombreuse pour le protéger des forces de l’ordre.

L’ex-allié de Petro Porochenko est désormais son adversaire le plus coriace, malgré les coups de boutoir qu’il a dû subir depuis son renoncement au gouvernorat de la province d’Odessa. Naturalisé ukrainien pour être nommé à ce poste sensible, Saakachvili a démissionné 18 mois plus tard face au mur de la corruption et de l’inertie contre lequel il n’a rien pu faire. Déchu de sa nationalité ukrainienne, il est accusé d’avoir pénétré illégalement sur le territoire ukrainien et d’avoir tenter de « s’emparer du pouvoir par la force ».

L’accusation est d’importance et tend à montrer aux Ukrainiens que le vrai problème se trouve ailleurs – dans le palais présidentiel précisément. Emblème de la lutte anti-corruption, Saakachvili et son arrestation sont à l’origine d’une manifestation de soutien à Kiev qui a réuni plusieurs milliers d’Ukrainiens désespérés par le haut degré de corruption de leurs élites.

Le pouvoir commence à trembler à Kiev, et il n’est pas encore certain que l’exécutif actuel sera le même qui jouera sa place aux élections générales de 2019.

Laisser un commentaire