Jeux olympiques : la présence de la Russie provoque l’ire des agences antidopage

Jeux olympiques : la présence de la Russie provoque l’ire des agences antidopage

Mi-septembre, Dix-sept agences nationales antidopage ont lancé le mois dernier un appel en vue de l’exclusion de la Russie des Jeux olympiques de Pyeongchang, qui doivent se dérouler en 2018.

Des contrôles inadéquats

Ces agences ont depuis été rejointes par quinze autres, toutes réclament l’exclusion de la fédération russe lors des futurs JO.

Le texte signé par ces agences explique que de sérieux doutes persistent au sujet de la fédération russe en matière de dopage, précisant que les JO ne seront probablement pas « propres » en raison de la participation de sportifs russes, alors que l’enquête sur certains d’entre eux durant les JO 2014 de Sotchi demeure incomplète.

Les agences antidopage préviennent également que des contrôles inadéquats ont été menés sur les sportifs ruses ces quatre dernières années.

Selon elles, le CIO mène une politique trop attentiste quant à la fédération russe et doit prendre des « sanctions significatives ».

Les agences réclament par exemple que les instances internationales mettent en place, comme cela a été le cas lors des compétitions d’athlétisme l’été dernier, un dispositif permettant aux sportifs russes de pouvoir participer aux futurs JO (d’hiver) seulement s’ils se soumettent à des contrôles fiables.

Laisser un commentaire