Vers des JO d’hiver sans la Russie ?

Vers des JO d’hiver sans la Russie ?

A trois mois de l’ouverture des Jeux Olympiques d’hiver de PyeongChang, les membres du comité international olympique sont sur le pont. Il se murmure que la Russie pourrait être l’objet de sanctions exceptionnelles, toujours en réponse au scandale de dopage qui a éclaboussé le pays. Les tractations sont en cours et aucun athlète russe ne sait encore s’il pourra arborer les couleurs de son pays lors des prochains JO en Corée du sud.

Alors que certaines délégations ont fait part de leurs inquiétudes quant à la tenue des prochains JO en Corée du sud au moment où les tensions avec le turbulent voisin du nord ne sont pas apaisées, la délégation russe est plongée dans un tout autre problème. En effet, le New York Times affirme que – selon des sources restées anonymes – il se pourrait que l’hymne russe soit interdit pendant la compétition. Les athlètes russes qui remporteront une médaille d’or ne sont pas certains de profiter de cet instant magique qu’est l’hymne national une fois installé sur la plus haute marche du podium.

Mais les possibles sanctions contre la Russie ne s’arrêtent pas là puisqu’il serait également envisagé de bannir les athlètes russes de la cérémonie d’ouverture et même de les faire concourir sous bannière neutre. Ces éventualités sont remontées jusqu’aux plus hauts cercles du pouvoir en Russie. L’imposition d’un drapeau neutre serait « une humiliation pour le pays » selon Vladimir Poutine. Un jugement suivi de près par le sénateur russe Alekseï Pouchkov qui juge « inadmissible » la participation d’athlètes russes si leur hymne était interdit.

Il reste encore douze semaines avant de connaître le fin mot de cette histoire à la croisée du sport et de la politique.

Laisser un commentaire