Beurre : le nouvel or jaune ?

Beurre : le nouvel or jaune ?

Le beurre est un produit naturel très apprécié aux quatre coins du monde. L’Europe reste toutefois le premier consommateur avec trois pays aux premières places mondiales : France, Allemagne et République tchèque. Mais ces pays sont-ils condamnés à consommer moins de beurre ? La question se pose avec acuité depuis plusieurs semaines en raison de la forte hausse des prix mondiaux et d’une pénurie qui touche particulièrement la France.

Depuis près d’un an, le cours du beurre progresse à une vitesse folle. En Europe, la hausse a été la plus marquée avec des cours qui se sont envolés de 70 %. La tonne de beurre est ainsi passée de 4 000 euros en février 2017 à 6 800 euros le mois dernier. Seuls les Etats-Unis résistent très bien à une augmentation générale avec seulement +0,7 % au cours de cette même période.

La France premier producteur et consommateur de beurre en Europe subit de plein fouet la crise avec une augmentation moyenne du prix de la plaquette de beurre de 56 %. Cette hausse inédite n’est pas due à des conditions climatiques qui auraient eu un impact négatif sur le cheptel bovin et sur la production laitière. Il s’agit tout simplement d’une hausse mondiale de la demande qui tend à s’accélérer depuis plusieurs années. Entre 2012 et 2016, elle a augmenté de 7 %. En 2017, la pression à la hausse est déjà +2,7 %.

Face à cette demande accrue, la production a même augmenté, mais ne suffit pas à couvrir tous les besoins sans une hausse des prix. La France a augmenté ses exportations de 46 % en Chine au premier semestre 2016 et désormais certains magasins sont en rupture de stock. Une situation inédite en France qui s’explique par le fait que certains distributeurs préfèrent vendre à l’étranger plutôt que sur un marché intérieur où la hausse des prix est difficile à répercuter. Une stratégie qui ne plaît guère aux consommateurs qui trouvent des rayons vides et aux paysans dont la production est achetée à prix fixe.

Laisser un commentaire