Rome va-t-elle perdre son visage millénaire ?

Rome va-t-elle perdre son visage millénaire ?

Le patrimoine d’une ville aussi ancienne et belle que Rome est difficile à sauvegarder. Les monuments doivent être régulièrement entretenus et restaurés, mais la menace qui pèse actuellement le plus sur le patrimoine romain est un parasite qui s’en prend aux pins parasols. Malades, certains sont tombés sur la chaussée ou dans les parcs causant des dégâts. La mairie a lancé une contre-offensive de grande ampleur.  

Si le Colisée est un symbole de Rome, l’image de la ville est également étroitement associée aux pins parasols omniprésents. Les Romains en sont très fiers, les touristes sont ravis, mais l’inquiétude augmente en raison d’un manque d’entretien qui permet la prolifération d’un parasite tueur. Ce dernier est encore mal connu des services sanitaires, mais il s’attaque aux racines et le tronc finit par devenir creux.

Plusieurs pins parasols sont tombés et 450 arbres ont été abattus à des fins préventives surtout le long des routes. Un appel d’offres visant à s’offrir entre 500 et 700 nouveaux arbres a été lancé, mais les principaux efforts doivent se porter sur la préservation des pins déjà plantés car ils nécessitent un entretien tous les quatre ou cinq ans. Les pins romains n’ont pas eu le droit à ce traitement depuis vingt ans. Plus de 80 000 arbres vont être contrôlés. Une mesure plus que nécessaire quand on sait que dans un milieu urbain comme Rome le vieillissement des arbres est accéléré.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.