L’UE et la zone euro surfent sur la croissance

L’UE et la zone euro surfent sur la croissance

L’Union européenne, par l’intermédiaire de la Commission européenne, a revu hier ses prévisions de croissance. Comme lors des derniers exercices, les conclusions sont positives puisqu’une croissance de 2,4 % en 2017 et 2,3 % en 2018 est attendue. Les signaux sont au vert et seuls les déficits publics français et espagnols restent une menace sur l’essor économique de ces pays.  

Malte, Irlande, Slovénie, Slovaquie : tous ces pays membres de l’Union européenne enregistre une croissance supérieure ou égale à 4 % en 2017. Ces Etats ne sont certes pas les plus imposants sur le plan économique, mais ils symbolisent de fort belle manière le retour de la croissance sur le Vieux Continent. Les taux sont encore bas, la consommation redémarre et les échanges commerciaux au niveau mondial s’accélèrent.

La dynamique est donc très positive et les Etats font en sorte de prendre le train de la croissance en marche. Le Pari semble d’ores et déjà réussi puisque la croissance pour l’année 2017 devrait être de 2,4 % et continuer sur le même rythme (2,3 %) en 2018. Seules ombres au tableau, l’Allemagne patine à former un Gouvernement solide et la France n’est pas encore au mieux de sa forme. La dette et le déficit publics français menacent toujours une reprise attendue à 2 % en 2018 et 1,9 % en 2019 (soit moins que la moyenne européenne). L’Espagne est également surveillée de près pour son déficit excessif, mais la Commission a bon espoir de ne plus l’enfermer dans la catégorie des mauvais élèves d’ici à la fin de l’année.

Les prévisions n’ont jamais été aussi optimistes depuis dix ans la Commission – à l’image des Etats européens – espèrent sortir définitivement d’une crise qui les secoue depuis l’éclatement des subprimes aux Etats-Unis.

Laisser un commentaire